Vers un jugement des pollutions au Nigéria

le
0

Commodesk - La Cour de Justice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Ecowas) a rendu en fin de semaine dernière un jugement accablant pour le Nigéria et les compagnies pétrolières qui opèrent dans ce pays. L'institution statuait sur les pollutions qui ont lieu de manière récurrente dans le pays, dans le delta du Niger.

Les six juges ont estimé que le gouvernement et les pétroliers ont violé les articles 21 et 24 de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, relatifs à l'accès aux ressources et au droit à un environnement satisfaisant. Le droit à la nourriture est également indirectement menacé suite aux différentes marées noires.

Si les compagnies sont directement responsables des dégâts environnementaux, l'Ecowas estime que le gouvernement nigérian est complice, du fait de son manque d'action en la matière. Elle déplore l'absence de structures efficaces pour réguler les activités pétrolières et empêcher les pollutions.

L'Ecowas exige que les autorités nigérianes prennent immédiatement des mesures significatives, de manière à assurer l'avenir des populations des régions concernées. Elles sont dans l'obligation de demander des comptes aux compagnies pétrolières.

Amnesty International considère que cette décision arrive « à un moment clé dans la lutte contre la pollution » au Nigéria. La semaine dernière, l'organisation se félicitait déjà de la publication d'un rapport de l'Université d'Essex (Royaume-Uni). Celui-ci indiquait que l'évolution du cadre législatif en Afrique de l'Ouest permettrait prochainement le jugement des compagnies pétrolières responsables de pollutions dans la région.

Bien que fréquentes, les pollutions, notamment les marées noires, ne font que rarement l'objet de poursuites judiciaires au Nigéria. Amnesty International a régulièrement dénoncé les activités de Shell, mais l'entreprise anglo-néerlandaise a toujours nié ces allégations, déclarant que les fuites de pétrole constatées étaient liées aux sabotages ou à des extractions illégales.

Près de 30 millions de personnes vivent dans le delta du Niger, dans le sud du Nigéria. Les pollutions aux hydrocarbures mettent en péril les populations, notamment en impactant le secteur de la pêche.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant