Vers un impact limité des attentats de Paris sur les marchés

le
0

SYDNEY/TOKYO, 15 novembre (Reuters) - Les attentats de vendredi à Paris qui ont fait au moins 129 morts pourraient entraîner lundi un bref repli des Bourses mais leur impact sur l'économie et les marchés financiers devrait être limité, estiment des analystes. François Hollande a imposé l'état d'urgence et décrété trois jours de deuil après ce qu'il a qualifié d'"acte de guerre" de la part de l'Etat islamique, qui a revendiqué les attentats. Condamnées unanimement par la communauté internationale, les attaques meurtrières qui ont frappé la France ne devraient pas peser longtemps sur les décisions des investisseurs, prédit Shane Oliver, économiste chez AMP Capital à Sydney. "L'histoire nous dira si l'impact économique sera limité mais je pense qu'il le sera, que les marchés s'en remettront vite pour se concentrer sur autre chose", a-t-il dit . La nouvelle des attentats est intervenue après la fermeture des marchés. Les futures sur le S&P 500, qui s'échangeaient encore, ont abandonné 1% dans de faibles volumes. "Si cela s'était passé pendant les heures de marché, il aurait pu y avoir un vent de panique mais les marchés ont eu tout le week-end pour digérer l'information", fait valoir Eiji Kinouchi, analyste chez Daiwa Securities à Tokyo. Les valeurs françaises devraient souffrir le plus quand les Bourses rouvriront lundi, surtout celles exposées à l'industrie du tourisme, qui contribue pour environ 7,5% au produit intérieur brut de la France. "Etant donné que la France à un important secteur touristique, il pourrait y avoir des dégâts pour l'économie si le nombre de touristes baissait", dit Hidenori Suezawa, analyste de marché chez SMBC Nikko Securities. "L'impact ne devrait cependant pas être suffisant pour influer sur la politique monétaire de la Fed", ajoute-t-il en faisant référence au relèvement par la Réserve fédérale américaine de ses taux d'intérêt, attendu par les marchés pour le mois prochain. Les événements comme ceux de Paris ont généralement pour effet d'entraîner une précipitation sans lendemain vers les valeurs refuge comme les obligations d'Etat américaines, explique Guy LeBas, stratégiste sur le marché obligataire chez Janney Montgomery Scott LLC à Philadelphie. "J'espère vraiment que de telles attaques ne se prolongeront pas ou que leur intensité diminuera, auquel cas la seule réaction notable sur les marchés devrait être une brève ruée vers les Treasuries", dit-il. LE POINT sur les attaques contre la France ID:nL8N139116 (Christopher McCall et Hideyuki Sano, avec Tariro Mzezawa à New York; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant