Vers un contrôle des rémunérations des sociétés cotées en Suisse

le
0
VERS UNE VICTOIRE DU OUI SUR LE CONTRÔLE DES RÉMUNÉRATIONS DES SOCIÉTÉS COTÉES EN SUISSE
VERS UNE VICTOIRE DU OUI SUR LE CONTRÔLE DES RÉMUNÉRATIONS DES SOCIÉTÉS COTÉES EN SUISSE

GENEVE (Reuters) - Le référendum visant à instaurer en Suisse un strict contrôle des rémunérations des dirigeants de sociétés cotées en bourse par leurs actionnaires devrait se traduire par une victoire du "oui", selon les estimations de la télévision helvétique.

Les chiffres fournis par l'institut Gfs.Bern pour la télévision suisse indiquent que 70% des votants sont favorables à l'octroi d'un droit de veto pour les actionnaires.

Ceux-ci pourront s'opposer aux compensations financières des dirigeants de sociétés et pourront interdire les bonus à l'embauche ainsi que les "parachutes dorés".

Si le texte est adopté, la Suisse sera dotée de l'un des arsenaux juridiques les plus stricts en la matière.

La proposition, qui avait été déposée en 2008 par le sénateur et entrepreneur Thomas Minder, a trouvé un large écho auprès des Suisses après la quasi-faillite de la banque UBS cette même année.

La colère des Suisses contre ces excès financiers a été alimentée le mois dernier par l'affaire du parachute doré de 72 millions de francs suisses auquel le patron de Novartis Daniel Vasella a finalement dû renoncer.

Emma Thomasson; Jean-Stéphane Brosse et Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant