Vers "un campus planétaire" avec les Moocs, cours gratuits en ligne

le
0
Vers "un campus planétaire" avec les Moocs, cours gratuits en ligne
Vers "un campus planétaire" avec les Moocs, cours gratuits en ligne

(AFP) - Un peu loufoque, la vidéo du cours de Physique mécanique en ligne du Pr. Walter Lewin montre l'astrophysicien traverser à tout berzingue un amphithéâtre du prestigieux Massachusetts institute of technology (MIT), sur un tricycle bleu propulsé par un extincteur.D'Inde, d'Irak, d'Espagne ou de Chine, ils sont plus de 2 millions à avoir assimilé le principe de la propulsion par réaction permettant par exemple de faire décoller une fusée, en suivant ce "Mooc" américain - Massive online open course -, un cursus universitaire de haut niveau libre d'accès sur internet et interactif, mêlant vidéos, textes et exercices.

"Un prof qui fait cours devant des étudiants, c'est vieux comme le monde. Ce qui est révolutionnaire avec les Moocs, c'est le nombre de personnes qui y participent", explique François Taddei, directeur du Centre de recherche interdisciplinaire (Cri) à Paris et titulaire d'une chaire UNESCO en Sciences de l'apprendre.

"Les premiers Moocs ont réuni plus d'inscriptions que Facebook la première année", compare le chercheur. "Aujourd'hui, on peut suivre depuis n'importe où, quelle que soit sa formation, un cours universitaire de la meilleure qualité mondiale et échanger avec d'autres étudiants", ajoute-t-il.

En France, plus de 80.000 personnes sont d'ores et déjà inscrites aux 25 Moocs qui seront proposés par la plateforme de France université numérique (Fun) du ministère de l'Education à compter de jeudi. Mais ils sont 1.400 à avoir déjà participé au tout premier Mooc français apparu en 2012, ITypa : "Internet tout y est fait pour apprendre".

"Les Moocs démocratisent l'accès au savoir, alors que la dernière enquête Pisa de l'OCDE a montré que le système universitaire français est le plus inégalitaire du monde développé", souligne François Taddei.

Marc Couture, un Québécois de 46 ans, a été le premier à s'inscrire sur un Mooc français. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant