Vers un CAC40 à 4.000 points ? (Véronique Riches-Flores)

le , mis à jour à 16:35
23

L'économiste Véronique Riches-Flores estime que le CAC40 devrait se diriger vers les 4.000 points.
L'économiste Véronique Riches-Flores estime que le CAC40 devrait se diriger vers les 4.000 points.

Toujours aussi sceptique vis-à-vis de l’évolution des marchés financiers, Véronique Riches-Flores envisage un CAC40 à 4.000 points d’ici peu. Pour l’économiste indépendante, les turbulences des grands indices boursiers représentent un mouvement de fond qui va se poursuivre cet automne.

Pour Véronique Riches-Flores, les difficultés des marchés boursiers sont loin d’être terminées. « La rapidité du mouvement correctif de ces dernières semaines réduit les chances d’un rebond intermédiaire des marchés d’actions », explique-t-elle dans une récente note de marché.

Parlant en termes d’analyse technique (ou analyse graphique), l’économiste explique que « le risque d’une nouvelle jambe de baisse des marchés est significatif ».

Vers un CAC40 à 4.000 points ?

Pour l’économiste, les principaux indices des grandes places mondiales risquent clairement d’être entraînés dans une spirale baissière au cours de l’automne.

« L’abondance des liquidités sur laquelle nous comptions pour temporiser la correction des marchés actions semble inopérante » affirme-t-elle, en référence à l’argument de début d’année selon lequel la mise en place du plan de relance de la BCE (et d’autres banques centrales) offrirait une forme de filet de sécurité aux marchés actions, qui ne pourraient pas chuter significativement dans un tel contexte. Ce « filet de sécurité » théorique s’est révélé inopérant lors de la séance de « lundi noir » du 24 août dernier.

Dans ce contexte, « l'indice MSCI Monde est proche des 1000 points envisagés d’ici le début 2016. La correction maintenant enclenchée sur le S&P [américain] et le Nikkei [japonais] réduit sensiblement les chances d’une pause avant les 950 points (…), allant de pair avec un CAC40 proche des 4.000 points », estime-t-elle.

Concernant la tenue des prix du pétrole, qui était au cœur de l’actualité économique cet été, l’économiste reconnaît que le flou domine. « Notre scénario continue à privilégier une stabilisation aux environs de 50$ sans être en mesure d’écarter le risque d’un déclin additionnel vers les 30$ ».

Encore 20% à 25% de baisse attendue à Shanghai

On sait que les doutes actuels des marchés sont notamment provoqués par les pays « émergents », au premier rang desquels se trouve la Chine.

À ce sujet, l’économiste estime que la bulle boursière chinoise n’a pas encore fini de se dégonfler. Pour rappel, l’indice de la bourse de Shanghai était passé de 2.000 points en juin 2014 à 5.000 points en juin 2015, soit une hausse de 150% en seulement un an. Un mouvement qui s’est soldé par le krach que l’on connaît. L’indice chinois est désormais revenu à 3.080 points.

« Bien que largement avancée, la correction du marché chinois pourrait avoir du mal à trouver son terme sur ses niveaux présents. Nous conservons un objectif aux environs de 2.300 points dans un contexte d’instabilité persistante en Asie, notamment perturbé par le repli du Nikkei que nous envisageons sous 15.000 d’ici la fin de l’année », estime toujours Véronique Riches-Flores.

Quant au marché américain : « La correction américaine s’est révélée plus rapide qu’attendu dans notre scénario de juin et semble bien partie pour se poursuivre à un rythme soutenu dans un futur proche malgré l’absence de hausse des taux de la Fed. Nous envisageons un repli du S&P 500 aux environs de 1800 d’ici à six mois ».

Chacun pourra se faire sa propre opinion. Une chose est sûre à l’heure actuelle : la volatilité des grands indices boursiers bat toujours son plein. Après une nette chute lundi (-2,76%), le CAC40 connaît une séance très indécise ce mardi, alternant les passages dans le rouge et dans le vert. À 4.350 points environ, l’indice de la place de Paris reste proche de son niveau de début d’année.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • realtoto le vendredi 9 oct 2015 à 17:16

    un clone d Olivier Delamarche

  • loran777 le mercredi 7 oct 2015 à 22:19

    Ceux qui l'ont écoutée vont pouvoir lui réclamer des indemnités..

  • unknown9 le lundi 5 oct 2015 à 17:52

    "4000" ? c'est optimiste tout cela...

  • hornerd le mercredi 30 sept 2015 à 17:37

    Tout le monde a le droit de donner un avis dans la mesure où il s'appuie sur des éléments reconnus.Le problème avec cet intervenant, ce sont ses avis pessimistes à tel point répétés - et dans un laps de temps court - que l'on est en droit de se demander si elle ne désire pas elle-même fortement cette baisse des marchés pour des intérêts qui pourraient lui être propres, mais l'on ne va pas faire du mauvais esprit; peut-être est-elle simplement déprimée, ce qui peut arriver à tout le monde !

  • elgeorgi le mercredi 30 sept 2015 à 15:09

    je suis d'accord avec hornerd ci-dessous !

  • versail1 le mercredi 30 sept 2015 à 15:02

    Les gens qui prédisent les niveaux d'indices boursiers à fin d'année sont des illusionnistes-contorsionnistes.Si ce qu'ils annoncent étaient dans les faits le niveau serait atteint très rapidement, les marchés sont sensés intégrer rapidement toutes les nouvelles informations; si cela met plus de temps d'autres événements interviendront qui rendront caduques les anciennes prédictions.mais le papier ne refuse pas l'encre!

  • pi.arnau le mercredi 30 sept 2015 à 14:45

    encore une truffe

  • hornerd le mercredi 30 sept 2015 à 09:06

    Par qui est payée cette personne pour nous délivrer régulièrement ces messages affligeants ? Elle a étonnamment des avis sur tout, dans tous les cas négatifs, comme si elle était en perpétuelle dépression, ce qui serait bien sûr regrettable et mériterait une aide appropriée.Est-elle employée par BOURSORAMA ? La Société Générale ? Merci pour votre réponse si vous en avez une.

  • s.thual le mercredi 30 sept 2015 à 00:21

    au meme titre que le pdg de vw a ete demasque , ce genre de personne qui assure une tromperie sans doute par incompetence devrait voir controler ses capacités tenir de tels propos !il n y a pas qu elle si l on etudie avec un peu de recul tous les propos de biens des pretendus experts et analystes ,voir l historique des declarations sur boursorama ,,,edifiant !!

  • SB1954 le mardi 29 sept 2015 à 18:25

    bah, une anne à liste de plus, qui sans doute (mais je ne l'ai pas vérifié) voyait le CAC à 5500 au mois de Mai. Aujourd’hui il y en a 10 par jour des comme ça. Les "robots" les ignorent totalement, hé bien faites pareil.