Vers un assouplissement de Bâle III sur les liquidités

le
0
VERS UN ASSOUPLISSEMENT DE BÂLE III SUR LES LIQUIDITÉS DES BANQUES
VERS UN ASSOUPLISSEMENT DE BÂLE III SUR LES LIQUIDITÉS DES BANQUES

(Reuters) - Les autorités de régulation du secteur bancaire devraient accorder aux banques une souplesse accrue pour respecter les nouvelles obligations en matière de liquidités, a-t-on appris de plusieurs sources proches des discussions.

Le comité de Bâle sur la supervision bancaire s'est réuni mardi et mercredi pour étudier comment les banques pourraient constituer les "matelas" de liquidités censés leur permettre de résister sans aide extérieure à un mois de turbulences sur les marchés financiers.

Ces dispositions font partie des nouvelles règles de Bâle III dont la mise en application doit débuter l'an prochain.

De nombreuses banques ont réclamé au comité une extension de la liste des actifs éligibles pour former ces matelas de liquidités.

Les banques des pays dont le marché des obligations d'Etat est relativement réduit, comme le Danemark, pourraient ainsi être autorisées à détenir davantage d'obligations sécurisées (covered bonds) et d'obligations d'entreprise bien notées.

"Cela concerne le Danemark et d'autres, peut-être l'Australie", a déclaré un responsable du secteur.

La présidence danoise de l'Union européenne a proposé que l'Autorité bancaire européenne (ABE) puisse envisager d'inclure également les titres adossés à des actifs dans les matelas de liquidités.

Un responsable du secteur a estimé qu'il serait donc logique que le comité de Bâle entérine lui aussi une telle flexibilité.

"Je pense qu'ils avancent en parallèle. Il faut remettre en marche le marché de la titrisation, sinon les banques n'auront pas assez de capitaux", a dit ce responsable.

Noriyuki Hirata à Tokyo et Huw Jones à Londres, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant