Vers plus de liberté dans le choix des noms de domaine

le
0
Le Conseil constitutionnel a censuré un article du code des postes et communications électroniques sur les noms de domaine, estimant qu'il ne protégeait pas assez la liberté de communication et d'entreprendre.

Déposer un nom de domaine contenant une marque, pour s'en plaindre, peut relever de la liberté d'expression. Pour assurer que celle-ci soit respectée et protégée, le Conseil constitutionnel a censuré mercredi l'article L.45 du code des postes et des communications électroniques, le déclarant contraire à la constitution.

Ce dernier, voté par la loi du 9 juillet 2004, prévoit la désignation d'un organisme chargé d'attribuer et de gérer les noms de domaine par l'Etat. Il confie par ailleurs à cette autorité le soin d'attribuer les noms de domaine «dans l'intérêt général, selon des règles non discriminatoires rendues publiques et qui veillent au respect des droits de la propriété intellectuelle».

Or, six ans après le vote de ce texte, Internet s'est imposé dans la vie économique et sociale. «Le nom de domaine constitue l'adresse d'un site internet. Il est donc un élément central de la Toile», note le Conseil dans sa décision. Dès lors, le Conseil estime qu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant