Vers la sanction d'un professeur pour une lecture inadaptée

le
2

PARIS (Reuters) - Luc Chatel a demandé mardi à l'inspection académique de l'Essonne de prendre des mesures disciplinaires contre un professeur d'école primaire qui avait lu à ses élèves des extraits d'un livre sur l'esclavage jugé inadapté à cet âge.

Dans un communiqué, le ministre de l'Education nationale dit partager "l'émotion, le choc et l'indignation de certaines familles" dans cette affaire révélée par Le Parisien.

Le professeur incriminé sera reçu "très prochainement" à l'inspection académique pour être entendu sur cette affaire, a précisé l'académie de l'Essonne à Reuters.

"J'ai besoin de regarder l'ensemble des éléments avant de prendre une décision dans le domaine", a déclaré Christian Wassenberg, directeur académique des services de l'Éducation nationale de l'Essonne.

Les sanctions encourues vont du simple avertissement à l'exclusion temporaire voire la révocation.

Le livre en question, "Betty Coton", publié chez Actes Sud Junior en 2005, raconte l'histoire de Badi, une adolescente africaine arrachée à son village pour devenir esclave dans une plantation de Louisiane.

Des parents d'élèves de l'école primaire de Morsang-sur-Orge (Essonne) où un professeur en a lu des extraits, ont estimé qu'il était écrit dans des termes trop "crus" et "violents" pour de jeunes enfants. Réunis en collectif, ils ont particulièrement été choqués par une scène dans laquelle la jeune héroïne se fait violer.

Corinne Albaut, l'auteur du livre, estime que le professeur a été "inconscient" en lisant son ouvrage à des enfants de CM1/CM2.

"Mon livre n'est pas du tout destiné et adapté à des enfants si petits. Il s'adresse à des adolescents à partir de 13-14 ans, selon leur maturité", explique-t-elle dans les colonnes du Parisien. "C'est de l'inconscience de lire cela à des enfants de 9 ans."

Le ministre de l'Éducation nationale souligne que cet ouvrage ne fait pas partie des listes de référence compilées par le ministère pour aider les professeurs dans leur choix de livres.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le mardi 6 mar 2012 à 17:20

    D'accord avec chatnour mais comment peut-on en arriver à ce stade? Les instits font ce qu'ils veulent? Lisent ce qu'ils veulent? On s'interroge sur la sanction? Dans le privé c'est uns faute lourde avec licenciement immédiat et sans indemnité.Alors attendons de voir ce que fait le secteur public.

  • chatnour le mardi 6 mar 2012 à 17:10

    Voilà ce qui finit par arriver quand les enseignants "oublient" que l'école n'est pas un lieu de prosélytisme ! Qu'il soit viré cet enseignant, c'est tout ce qu'il mérite ! Personne ne lui a demandé d'aller se faire le chantre de la "mémoire collective". Les enfants ont déjà suffisamment de difficultés pour apprendre le français et l'orthographe pour qu'on n'aille pas leur charger la tête de co.nneries !