Vers la fin du travail dans le tertiaire ?

le
0
Dans un hypermarché du groupe Carrefour. Le système Scan'Lib est une caisse automatique en libre service.
Dans un hypermarché du groupe Carrefour. Le système Scan'Lib est une caisse automatique en libre service.

La révolution numérique déferle sur le secteur des services. L'automatisation entraîne la suppression d'emplois peu qualifiés mais s'accompagne d'une montée en compétences.

« Pensons-nous, oui ou non, qu'en raison de la révolution numérique, le travail va se raréfier ? La réponse est oui », déclarait Benoît Hamon sur Europe 1, le 2 janvier. Le candidat socialiste à l'élection présidentielle est tellement convaincu de la raréfaction du travail à l'avenir que c'est à partir de ce postulat qu'il justifie sa proposition d'instaurer un revenu universel, considéré comme « une nouvelle protection sociale adaptée aux insécurités de notre temps ».

On ne compte plus les études relatives à l'impact de la numérisation et de l'automatisation sur l'emploi. L'une des plus alarmistes, rédigée en 2014 par le cabinet Roland Berger, estimait que 42 % des métiers français présentaient une probabilité d'automatisation forte du fait du déploiement massif de l'informatique dématérialisée (big data et cloud), des objets connectés ou encore de la robotique avancée.

Toutefois, en janvier, un rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) est venu relativiser ces inquiétudes, jugeant que « moins de 10 % des emplois existants présentent un cumul de vulnérabilités susceptibles de menacer leur existence dans un contexte d'automatisation et de numérisation ».

Alors, qui croire ? Au-delà des rapports prospectifs, nous nous sommes penchés sur les mutations à l'œuvre en termes d'emplois, du fait de la révolution digitale, au sein de trois poids lourds du tertiaire : la banque, la grande distribution et le tourisme. Car après s'être diffusée dans l'ensemble de l'indu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant