Vers l'élection d'un humoriste à la tête du Guatemala

le
1

GUATEMALA, 25 octobre (Reuters) - Un humoriste sans expérience du pouvoir, Jimmy Morales, est favori du second tour de l'élection présidentielle de ce dimanche au Guatemala, où une affaire de corruption a provoqué la chute du président Otto Perez et braqué l'opinion contre la classe politique traditionnelle. Jouant sur son statut d'outsider et promettant de nommer un gouvernement "propre", Jimmy Morales, âgé de 46 ans, a grimpé dans les intentions de vote depuis que l'enquête sur un racket douanier portant sur des millions de dollars a débouché sur la démission et l'arrestation du président Perez. Les derniers sondages en date laissent penser que Jimmy Morales pourrait remporter facilement le second tour, qui l'opposait ce dimanche à l'ancienne première dame Sandra Torres, candidate de centre gauche âgée de 60 ans, qui promet elle aussi de s'attaquer à la corruption mais que nombre d'électeurs associent à l'establishment politique. "Nous en avons marre de la politique traditionnelle, au Guatemala. Nous en avons assez du pillage du Guatemala", déclarait dimanche un petit commerçant de 47 ans, Alejandro Cruz. "J'ai voté pour Jimmy Morales. Je pense qu'il l'emportera, et que ce sera une journée historique". Jimmy Morales a obtenu autour de 24% des suffrages lors du premier tour le 6 septembre dernier. Sandra Torres, candidate soutenue par l'UNE (social-démocrate) et ex-épouse de l'ancien président Alvaro Colom, a recueilli 19,75%, se classant deuxième juste devant l'homme d'affaires conservateur Manuel Baldizon. (Alexandra Alper et Enrique Pretel; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7465382 le dimanche 25 oct 2015 à 19:21

    ça change des menteurs