Vers l'assouplissement du droit à l'avortement en France

le
0
VERS L'ASSOUPLISSEMENT DU DROIT À L'AVORTEMENT EN FRANCE
VERS L'ASSOUPLISSEMENT DU DROIT À L'AVORTEMENT EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) sera reconnu à toutes les femmes, et pas seulement à celles qui sont en état de "détresse", selon un amendement socialiste adopté mercredi par la commission des Lois de l'Assemblée.

Cet amendement, examiné dans le cadre du projet de loi sur l'égalité hommes-femmes, modifie la loi de 1975 sur l'avortement en supprimant la notion de "femme enceinte que son état place en situation de détresse" pour la remplacer par "le droit des femmes de choisir ou non de poursuivre une grossesse".

La gauche et une partie de l'opposition ont voté cet amendement que plusieurs élus UMP ont vivement dénoncé, estimant qu'il "faisait de l'IVG un droit comme les autres".

Un autre amendement interdit les concours de beauté des enfants de moins de treize ans et prévoit la mise en place d'un régime d'autorisation préalable délivrée par le préfet de département pour les enfants âgés de 13 à 16 ans.

Le projet de loi sur l'égalité entre les femmes et les hommes, déjà examiné par le Sénat, sera débattu en séance publique par les députés à partir du lundi 20 janvier.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant