Vers des mesures pour le pouvoir d'achat des bas salaires

le
17
LE GOUVERNEMENT NE COMPTE PAS REVENIR SUR LA SUPPRESSION DES HEURES SUP DÉFISCALISÉES
LE GOUVERNEMENT NE COMPTE PAS REVENIR SUR LA SUPPRESSION DES HEURES SUP DÉFISCALISÉES

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français ne compte pas modifier les règles sur les heures supplémentaires, comme le réclament des élus socialistes et l'opposition, mais réfléchit à des mesures pour soutenir le pouvoir d'achat des bas salaires.

Face à la nécessité de réduire le chômage, "nous n'avons aucune raison aujourd'hui de nous reposer la question" d'un retour à la défiscalisation des heures supplémentaires, a dit mercredi sa porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem.

"En revanche, peut se poser une question de pouvoir d'achat des bas salaires que l'on peut résoudre autrement", a-t-elle ajouté sur RMC et BFMTV.

Lors du compte rendu du conseil des ministres, elle a indiqué que cette question "fait partie des réflexions qui sont les nôtres et sur lesquelles nous apporterons davantage d'éléments d'ici la fin du mois de septembre".

Priée de dire si une hausse du smic était envisageable dans ce contexte, Najat Vallaud-Belkacem a répondu : "Vous l'avez compris, une réflexion est en cours. Les arbitrages ne sont pas rendus".

La défiscalisation des heures supplémentaires par Nicolas Sarkozy après son élection à la présidence en 2007 a été très critiquée par la gauche et certains économistes, qui soulignent son poids important pour les finances publiques et son effet négatif pour l'embauche.

François Hollande l'a supprimée dès son arrivée au pouvoir mais une fraction du Parti socialiste réclame la réintroduction de cette mesure qui permet d'améliorer le pouvoir d'achat.

Les ténors de la majorité, dont le chef du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, et le gouvernement ont exclu un tel retour en arrière au nom de la lutte contre le chômage, provoquant les critiques de l'UMP.

"Ce nouveau vaudeville socialiste montre à quel point ils sont ancrés dans l'idéologie et vivent loin, très loin, des réalités des Français", déclaré Camille Bedin, secrétaire générale adjointe du principal parti d'opposition.

Elle estime que la défiscalisation des heures supplémentaires avait permis à 9 millions de salariés de gagner 500 euros net de plus par an.

Jean-Baptiste Vey et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 4 sept 2013 à 15:36

    Normal, 2014 arrive.

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:13

    Voilà c'est absurde? Sûrement. Esce plus absurde que ce qu'ils font actuellement?

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:12

    6- plus de passe droit. L'ensemble de la population doit pouvoir prendre sa retraite a un âge donne, nonobstant, son nombre de trimestre de cotisation, sa profession, qu'il soit public ou privé, et plus généralement, tout les droits sont les mêmes pour tous.

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:10

    5- plus aucunes taxes parafiscales, elles seront taxer à l'aide de la taxe sur les importations. Toutefois, les cigarettes, les alcool lier, les pétroliers, devront alimenter une caisse de SS, qui prendra en charge avec les assurance classiques, l'ensemble du risque santé, lié a la prise direct ou indirect de leurs produits, aux accident de la circulation, et qui se substituera intégralement à la sécu.

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:06

    4-la TVA devant exclusivement financer la dette et les intérets de celles ci.

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:05

    3- créer une taxe sur le revenus, prélever à la source, tout les revenus sans exception, aucunes exo, pas de niche fiscale , rien. Cela financera le train de vie de l'état et des collectivite.

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:03

    2- créer une taxe sur les importations d'où qu'elles viennent, pour financer le train de vie sociale de notre pays.

  • gstorti le mercredi 4 sept 2013 à 15:02

    J'ai des idée, moi, pas plus D E B I L E que les leurs. 1- abandonner les charges sociales et patronale, les taxes impôts et droits sur les entreprises, offrir 5000€ par embauche. Les entreprises qui joue le jeu,si elles dépassent 20% d'embauches, réduire la prime à 4000€, mais l'attribuer à tout les membres du personnel.( sauf mandataire sociaux) suite

  • roulio86 le mercredi 4 sept 2013 à 14:39

    Pas difficile d'augmenter les bas salaires avec normal1er va nous créer une taxe de plus.......comme il sait le faire, il a raison puisque personne ne dit rien....je n'ose pas imaginer si SArko nous avait mis autant de taxes.....ils défileraient déjà depuis longtemps syndicat en tête ......peut être vont ils trouver de l'argent en diminuant le nombre de deputeś, ministres, sénateurs etc...bien sur je plaisante, car vont pas toucher à leurs avantages les bouffons...

  • nebraska le mercredi 4 sept 2013 à 14:11

    Ils vont encore pondre 1 usine à gaz dont ils ont le secret. Ils sont très fort pour ça au ps.

Partenaires Taux