Vers de possibles poursuites contre Sciences Po

le
0

PARIS (Reuters) - La Cour des comptes a annoncé jeudi avoir saisi la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) sur des irrégularités constatées dans la "gestion défaillante" de l'école Sciences Po sous la direction de Richard Descoings.

Elle a également transmis le dossier au parquet général, qui devra juger s'il y a lieu de lancer des poursuites pénales, a précisé son premier président, Didier Migaud, lors d'une conférence de presse.

Le rapport publié le même jour, intitulé "Sciences Po : une forte ambition, une gestion défaillante", impute plus spécifiquement cette "gestion laxiste" des enseignants-chercheurs à plusieurs directions au sein de Sciences Po.

Les anomalies constatées concernent notamment la gestion des personnels et des logements de fonction, ainsi que la rémunération des cadres dirigeants et de l'administrateur, a précisé Didier Migaud.

La Cour de discipline budgétaire et financière est chargée de réprimer les infractions commises en matière de finances publiques. Les sanctions prononcées sont des amendes.

Hervé Crès, administrateur provisoire de l'IEP, candidat désigné pour succéder à Richard Descoings, décédé en avril dernier aux Etats unis et Jean-Claude Casanova, président de la Fondation nationale des sciences politiques - qui gère l'établissement - sont susceptibles d'être inquiétés.

Mais Didier Migaud n'a pas cité de nom dans l'immédiat.

Chine Labbé et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant