Vers davantage de bornes pour les véhicules électriques

le
2
FEU VERT DES DÉPUTÉS POUR DAVANTAGE DE BORNES POUR VÉHICULES ÉLECTRIQUES
FEU VERT DES DÉPUTÉS POUR DAVANTAGE DE BORNES POUR VÉHICULES ÉLECTRIQUES

PARIS (Reuters) - Les députés français ont adopté mardi une proposition de loi socialiste qui vise à multiplier les bornes de recharge de véhicules électriques.

Tous les groupes ont voté cette proposition, sauf ceux de l'UMP et du Front de gauche qui se sont abstenus.

Elle ouvre la possibilité pour l'Etat ou un opérateur national d'implanter des bornes sur le domaine public des collectivités territoriales sans payer de redevance.

Le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, a déclaré que la France possédait "le plus ancien et le plus dense réseau d'Europe, avec plus de 8.000 points de charge opérationnels ou programmés", et que l'objectif du gouvernement était de doubler ce chiffre avant fin 2014.

Selon un rapport de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, on compte par ailleurs 25.000 bornes de recharge installées par des acteurs privés, dont 8.000 par des particuliers et 12.000 pour les flottes d'entreprises.

Le rapport souligne que l'Ile-de-France, notamment Paris, compte le plus grand nombre de bornes, tandis que certains territoires, en particulier ruraux, sont peu couverts.

Selon ce rapport, le nombre d'immatriculations de véhicules 100% électriques s'élevait à 25.000 fin 2013, ce qui a conduit ERDF à réviser à la baisse son scénario de pénétration à l'horizon 2020 : 450.000 à 800.000 véhicules contre 1,9 million initialement prévu.

L'année 2013 a cependant été marquée par une forte croissance, avec 14.000 véhicules immatriculés, soit la moitié du total.

On compte désormais, selon ce rapport, 17 modèles de véhicules 100% électriques et 11 modèles hybrides rechargeables.

La proposition de loi devrait être examinée par le Sénat cet été ou à la rentrée en septembre.

(Emile Picy, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2473957 le mercredi 7 mai 2014 à 06:29

    Union de Malfaiteurs Publiques? Leurs intérêt doivent être supérieurs aux nôtres non? Stratégie politicienne de faire ch ier ses concurrents quittent à faire crever le client... Cest exactement ce qui se passe dans notre économie et il ne faut pas s étonner de l absence de croissance...

  • ljay1 le mardi 6 mai 2014 à 21:50

    Je ne comprends pas l'abstention de l'UMP.. c'est un question d'avenir et pas de question politique..; A moins qu'ils soutiennent la multi-nationale TOTAL....