Vers davantage d'actions dans les contrats d'assurance vie

le
0

(lerevenu.com) - Dans l'attente de la publication prochaine du rapport Berger-Lefebvre demandé par le gouvernement, les propositions pour réformer l'épargne se multiplient. Dernière en date, celle des assureurs mutualistes qui ont d'ailleurs fait état, hier, d'une chute de 22% de leur collecte brute en assurance-vie (7,7 milliards d'euros), l'an dernier. Néanmoins, en corrigeant des montants souscrits dans les contrats, le solde négatif se limite à 120 millions d'euros, alors que le marché total de l'assurance-vie en France a accusé une contraction nette de 3,4 milliards d'euros de la collecte. 

Le Gema (Groupement des entreprises mutuelles d'assurances) a donc profité de ce bilan annuel (2012) pour avancer ses propres suggestions de réforme des contrats d'assurance-vie au cadre fiscal heureusement préservé. Les dirigeants de l'association professionnelle, en particulier son président Gérard Andreck, par ailleurs président du groupe Macif, prônent d'abord un allongement de la durée des contrats. Et pour accroître le volume d'épargne investie dans les actions, les représentants du Gema avancent deux solutions frappées au coin du bon sens. Première hypothèse : si le risque attaché aux évolutions des cours de Bourse est porté par les assureurs, alors les éventuelles moins-values doivent pouvoir être provisionnées dans leurs comptes. Seconde hypothèse : l'assuré prend seul le

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant