Verratti se livre sans concession

le
0
Verratti se livre sans concession
Verratti se livre sans concession

Vingt ans, toutes ses dents et un talent hors du commun affiché sous les couleurs du PSG. Vous l'aurez reconnu, il s'agit de Marco Verratti. Considéré comme un don du ciel pour certains, son avènement ne doit pourtant rien à Dieu ou à une quelconque divinité. Remercions plutôt Fabrizio, son papa, et Livia, sa maman, pour ce qu'ils ont accompli. Et l'enfant devenu géant qu'ils ont conçu. « Dans la cour de l'église comme au Parc des Princes, il joue exactement de la même manière », caricature son ancien entraîneur à Pescara, Eusebio Di Francesco. Car le jeune milieu de terrain du club parisien est un talent comme on en voit peu. Un prodige que l'Italie toute entière nous envie depuis son départ à l'été 2012 moyennant la « modique » somme de treize millions d'euros. Peut-être le transfert le plus marquant de Leonardo. La Juventus Turin, dont il se revendique comme vrai tifosi, s'en mord encore les doigts. La Vieille Dame, qui n'a pourtant rien de croulante, a trop tardé pour s'aligner sur ses prétentions. Tant mieux pour la jeune et impétueuse Ligue 1 qui s'extasie toutes les semaines de ses performances ahurissantes.

« La Coupe du Monde ? Ce serait un rêve à 21 ans. »

Reconnu comme l'un des maillons essentiels du trident du milieu de terrain parisien qu'il compose avec Blaise Matuidi et Thiago Motta, Marco Verratti a conscience de pouvoir compter sur des coéquipiers de grand talent. « Je joue avec lui et il est l'un des meilleurs milieux récupérateurs du monde : c'est Thiago Motta, analyse Marco Verratti au cours d'un entretien au Parisien. Rien qu'à m'entraîner avec lui, je m'améliore. Il a l'intelligence et la technique. Et je n'ai pas besoin de lui demander des conseils, j'ai juste à le regarder. » Adepte du football-spectacle - « Le foot sert à divertir le public, il ne faut pas l'oublier » - l'international italien ne cache plus ses ambitions, porté par une progression qui l'a amené en sélection italienne. Avec le brin de réserve tout naturel à son âge, le Transalpin confie qu'il n'est pas certain d'être au Brésil cet été. « Ce serait un rêve à 21 ans, assure-t-il. C'est le souhait de tous les petits Italiens de disputer un jour une Coupe du Monde. J'espère vraiment y être mais je n'ai pas de certitudes. » Aujourd'hui pourtant, à part une blessure, on ne voit vraiment pas ce qui pourrait le priver d'un tel évènement.

Ami de Lavezzi et fan d'Ibrahimovic

Grand ami d'Ezequiel Lavezzi au PSG qu'il considère comme un « homme généreux et courageux », Marco Verratti a beaucoup d'admiration pour Zlatan Ibrahimovic. « C'est un génie du foot, il invente des choses », ose même le petit Italien. Futur papa d'un petit garçon, l'ancien de Pescara n'est plus le jeune homme qui brillait sur les pelouses de Serie B. Désormais, c'est en vedette d'une équipe du « box-office » qu'il sévit chaque semaine. C'est donc tout naturellement que les plus grandes équipes s'intéressent à lui. Pas une semaine ne passe sans qu'un quotidien transalpin ne l'envoie ailleurs qu'à Paris. « J'ai fait un choix sportif en signant ici, confirme-t-il. Je ne le regrette pas. Au niveau du foot, j'ai tout ce qu'il faut ici. Il y a des grands joueurs et des ambitions. » Un bémol cependant, « l'Italie, le pays, me manque parfois, regrette-t-il. J'aimerais revoir plus souvent certains amis. Mais il me faudra attendre. Car je ne partirai pas d'ici. » Sous contrat jusqu'en 2018 avec le club parisien, Marco Verratti a décidé de suivre son intuition. « Rester soi-même et n'imiter personne, conclut-il. C'est le seul moyen de réussir. » C?ur sur la main, tête sur les épaules, pieds qui valent de l'or? Il a tout d'un grand !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant