Verizon et AOL se marient pour rentabiliser l'internet mobile

le
0
Verizon et AOL se marient pour rentabiliser l'internet mobile
Verizon et AOL se marient pour rentabiliser l'internet mobile

Le géant des télécommunications américain Verizon a mis la main sur AOL, un nom historique mais qui a beaucoup perdu de son lustre s'ouvrant ainsi le marché des plate-formes numériques et des vidéos et, surtout, de la publicité en ligne.Ce mariage, se chiffrant à 4,4 milliards de dollars, associe les réseaux dans lesquels a investi Verizon, aux contenus et au savoir-faire publicitaire d'AOL - avec pour motivation clé le développement de la vidéo sur l'internet mobile."Verizon a les tuyaux, AOL la capacité de monétiser les vidéos en streaming", a résumé Rebecca Lieb, chez Altimeter. "Cette alliance est de bon sens pour les deux acteurs, car la vidéo numérique continue à progresser et gagner des utilisateurs, alors que s'accélère la tendance" à se passer d'abonnement fixe au câble.Le rapprochement des deux sociétés, qui devrait être effectif cet été, vise, selon Verizon, à exploiter un marché publicitaire estimé par le cabinet de recherche eMarketer à près de 600 milliards de dollars mondialement, avec une orientation "principalement" axée sur le mobile.Cette opération met fin à cinq ans et demi d'indépendance pour AOL, qui sous la houlette de Tim Armstrong, ancien patron des ventes de Google aux Etats-Unis, est devenu un des groupes les plus novateurs dans la publicité numérique.Alors qu'à son arrivée à la tête d'AOL personne ne donnait cher d'un groupe qui sortait de l'une des plus désastreuses fusions de l'Histoire --avec Time Warner-- et restait identifié au premier âge de l'internet avec un modèle économique dépassé reposant encore largement sur des abonnements de connexion à un portail web, Tim Armstrong pouvait mardi vanter le chemin parcouru."Depuis cinq ans, nous avons redressé l'entreprise", a assuré Tim Armstrong mardi dans un entretien à la chaîne de télévision CNBC, "nous avons rendu AOL aussi grand qu'il peut l'être dans le paysage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant