Verhofstadt ne veut pas du M5S dans le groupe libéral au PE

le
1
 (Ajoute réaction de Verhofstadt) 
    ROME, 9 janvier (Reuters) - Les militants du parti italien 
anti-élites du Mouvement 5 étoiles (M5S) ont voté officiellement 
lundi pour la rupture de l'alliance avec le Parti pour 
l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) au Parlement européen.  
    Mais l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe 
(ALDE), approchée par le M5S, a refusé de prendre en son sein le 
mouvement créé par l'humoriste Beppe Grillo. 
    Le chef de l'ALDE Guy Verhofstadt, un fédéraliste européen 
régulièrement raillé par le M5S, a jugé qu'il n'existait pas 
suffisamment de terrain commun avec le M5S et constaté qu'il 
restait des différences fondamentales sur des questions 
européennes cruciales.  
    Le choix du M5S a suscité la colère de l'ex-numéro un de 
l'UKIP Nigel Farage, qui a accusé le parti italien et son 
fondateur de se vendre au plus offrant et de vouloir rejoindre 
"l'establishment de l'UE". 
    La rupture a été consommée à l'issue d'une consultation en 
ligne des militants du M5S, lors de laquelle 78,5% des votants 
ont approuvé l'appel de Beppe Grillo à rejoindre l'ALDE. 
    Pour justifier son choix inattendu, annoncé dimanche, Grillo 
a déclaré que l'UKIP avait atteint son principal objectif 
politique lors du référendum de juin dernier sur la sortie du 
Royaume-Uni de l'Union européenne et que le maintien de 
l'alliance n'avait plus de sens pour le M5S. 
    Dans une lettre publiée sur son blog, il exprime "affection 
et estime" pour Nigel Farage tout en constatant que leurs 
chemins, désormais, divergent. 
    Le M5S, principal parti d'opposition en Italie, rejette le 
traditionnel clivage droite-gauche. Il est partisan d'un 
référendum sur la monnaie unique, de la création d'un revenu 
universel et d'allègements d'impôts pour les petites 
entreprises. Très critique envers l'UE, il n'est toutefois pas 
favorable à la sortie de l'Italie de l'Union. 
    Beppe Grillo a précisé qu'il avait également approché les 
Verts au PE en vue d'une éventuelle alliance mais que ses 
avances avaient été repoussées. 
 
 (Gavin Jones, avec Francesco Guarascio et Julia Fioretti à 
Bruxelles; Marc Angrand et Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 le lundi 9 jan 2017 à 19:04

    le plus clown d'entre les clowns.