Vergne : " J'ai avalé pas mal de couleuvres "

le
0
Vergne : " J'ai avalé pas mal de couleuvres "
Vergne : " J'ai avalé pas mal de couleuvres "
Lors d'une interview accordée à Canal+ Sport, Jean-Eric Vergne est revenu sur son départ de Toro Rosso. Le pilote français assure n'avoir " aucun regret " et promet de " donner des nouvelles très rapidement " concernant son avenir.

Jean-Eric Vergne n'est pas du genre à baisser les bras. Non conservé par Toro Rosso en 2015, le pilote français assure pourtant n'avoir « aucun regret cette année » et reste résolument tourné vers l'avenir. « Tout ce que je peux dire, c'est que je travaille très dur avec pas mal de personnes qui veulent m'aider, on va arriver avec un bon plan sur l'avenir, sur 2015 / 2016, et je parlerai en temps et en heure », a-t-il confié lors d'une interview accordé à Canal+ Sport, mercredi.

Vergne, qui estime être « arrivé en 2014 en tant que bien meilleur pilote que 2012 et 2013 », est revenu sur les conditions de son départ de l'écurie italienne : « La chose qui ne m'a pas vraiment aidé est qu'au final Red Bull n'avait absolument aucune idée que Vettel allait partir. Il fallait qu'ils signent Verstappen assez rapidement, donc évidement ils allaient faire remplacer le plus vieux, qui était moi, ça n'avait aucun sens de remplacer Kvyat qui n'avait qu'une demi-saison chez Toro Rosso, et il fallait qu'ils l'annoncent rapidement. Le problème est que lorsque Vettel est parti, bien que les gens de chez Red Bull m'aient dit que si un jour il devait partir ce serait moi qui le remplacerait, c'était assez difficile pour eux de revenir sur les décisions alors qu'ils avaient dit au mois d'août que je ne roulerai pas pour Toro Rosso ni Red Bull en 2015, parce qu'ils n'avaient aucune idée que Vettel allait partir. »

Malgré tout, JEV n'a pas perdu espoir de revenir en Formule 1. « J'ai avalé pas mal de couleuvres cette année, je connais les erreurs à ne pas faire et oui je vais essayer de revenir en F1 c'est une certitude. Je pense que j'ai de bonnes chances d'y espérer, a-t-il confié. Avec les gens de Toro Rosso qui ont beaucoup parlé et dit qu'ils voulaient me garder, ça a donné beaucoup d'espoir à toutes les personnes qui croyaient en moi et évidemment à moi-même. Aujourd'hui, je vais travailler calmement de mon coté sans donner aucun espoir et j'arriverai à vous donner des nouvelles très rapidement lorsque les choses seront concrètes. » Rester positif, voilà l'une des forces de Jean-Eric Vergne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant