Verdict clément pour le superflic de Bo Xilai

le
1
Wang Lijun, ex-chef de la police de la mégapole de Chongqing et ex-bras droit du dirigeant chinois Bo Xilai, a été condamné lundi par un tribunal de Chengdu à 15 ans de réclusion.

De notre correspondant à Pékin

Le verdict est tombé ce lundi sur Wang Lijun, le «superflic» du politicien déchu Bo Xilai. L'homme par qui le scandale est arrivé a été condamné à 15 ans de prison par le tribunal de Chengdu, dans le sud-ouest du pays. L'ancien chef de la police de Chongqing a décidé de ne pas faire appel. Et pour cause: la peine est plutôt clémente pour un homme qui a été reconnu coupable de défection, d'abus de pouvoir, de corruption et de «détournement de la loi à des fins personnelles». Sur le web chinois, l'avis est presque unanime. Une grande majorité des internautes chinois, passionnés depuis des mois par l'affaire, estiment «qu'il s'en tire bien».

Wang Lijun, donc, a sauvé sa tête. La semaine dernière, au terme d'un procès à moitié public, à moitié secret, les juges avaient indiqué qu'il avait apporté une «importante contribution», en livrant beaucoup d'informations sur les affaires auxquelles il était mêlé. En clair, il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le lundi 24 sept 2012 à 13:15

    En effet! Beaucoup plus intéressant que notre affaire Guérini.