Verbatim «Un choc fiscal infligé»

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Dans un entretien accordé aux Échos, l'ancien membre du cabinet de Michel Rocard à Matignon, estime qu'en matière de fiscalité des entreprises, «la limite de l'acceptable a été atteinte».

Bernard Spitz évalue, pour le seul secteur des compagnies d'assurances, à 9 milliards d'euros «le choc fiscal supplémentaire qui nous a été infligé».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant