Veolia prône un redressement judiciaire rapide de la SNCM

le
3
VEOLIA PRÔNE UN REDRESSEMENT JUDICIAIRE RAPIDE DE LA SNCM
VEOLIA PRÔNE UN REDRESSEMENT JUDICIAIRE RAPIDE DE LA SNCM

PARIS (Reuters) - Le redressement judiciaire de la SNCM, auquel s'opposent les syndicats, est indispensable pour sauver la compagnie, a répété jeudi le PDG de Veolia Environnement, alors qu'une assemblée générale des salariés doit décider dans la matinée d'un éventuel arrêt de la grève qui immobilise ses bateaux.

Le négociateur nommé par le gouvernement et les six syndicats des grévistes de la SNCM sont parvenus mercredi à un accord qui donnerait un sursis de cinq mois à la compagnie maritime, a-t-on appris de source préfectorale.

Un texte doit être présenté jeudi matin aux grévistes, qui décideront de la poursuite ou non de ce mouvement qui paralyse l'activité économique de la Corse depuis plus de deux semaines.

"Il n'y a qu'une seule solution pour sauver la liaison entre Marseille et la Corse, et cette solution elle passe par un redressement judiciaire, la constitution d'une nouvelle société pour effacer les amendes de Bruxelles", a déclaré jeudi le PDG de Veolia Environnement Antoine Frérot sur BFM Business.

"De mon point de vue, se mettre sous la protection du tribunal de commerce le plus rapidement possible est la meilleure solution", a-t-il ajouté.

Antoine Frérot a en outre confirmé que Veolia - à travers Transdev - était vendeur de sa participation dans la SNCM pour un euro symbolique, en abandonnant les comptes courants d'une centaine de millions d'euros.

La Société nationale Corse Méditerranée, qui assure notamment la liaison entre la Corse et le continent, est détenue à 66% par Transdev - coentreprise détenue à parité par Veolia et la Caisse des dépôts -, à 25% par l'Etat et à 9% par ses salariés.

Le remboursement de 440 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales réclamé par la Commission européenne provoquerait la faillite de la SNCM, qui emploie 2.600 salariés.

(Chine Labbé, avec François Revilla à Marseille, édité par Benjamin Mallet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 10 juil 2014 à 10:35

    RÉGIMES SPÉCIAUX DE PLUS EN PLUS D'AVANTAGES = DE MOINS EN MOINS DE CONSCIENCE PROFESSIONNELLE SNCF(.7 morts à Brétigny)-SALARIÉS DU LIVRE(le monde bientôt un genoux à terre)-SNCM(des centaines de millions d'euros de dette)-EDF(la cgt pique dans la caisse du ccas)-DOKERS !!

  • jbellet le jeudi 10 juil 2014 à 10:06

    le gouvernement a encore baissé son pantalon! et cela va encore couter des million d'euros aux contribuables français

  • M8129092 le jeudi 10 juil 2014 à 10:03

    c'est directement la liquidation qu'il faut et surtout que l'état ne se mèle plus de transport