Veolia mise sur la Chine

le
0
Antoine Fre?rot PDG Veolia Environnement. (© J. Corric)
Antoine Fre?rot PDG Veolia Environnement. (© J. Corric)

Fin mai, le numéro un mondial de la gestion de l’eau et des déchets a inauguré, à Hong Kong, la plus grosse usine de traitement des boues d'épuration du monde. Opérationnelle, elle accueille les 1200 tonnes de déchets produits tous les jours par 11 stations d’épuration hongkongaises, pour une capacité totale de 2000 tonnes par jour. L’usine est autonome en énergie, grâce à l’électricité produite lors de l’incinération des boues, et en eau potable. Elle se veut une vitrine du savoir faire de l’entreprise.

Sa construction, initiée en 2010, a déjà rapporté un chiffre d’affaires de 359 millions d’euros à Veolia. L’exploitation génèrera encore 31 millions d’euros de revenus par an pendant 15 ans. Ce contrat majeur symbolise le poids pris par la Chine dans les activités actuelle de la société et, surtout, dans ses ambitions pour l’avenir.    

L’an dernier, le groupe d’Antoine Frérot a enregistré un chiffre d’affaires proche de 600 millions d’euros dans l’Empire du milieu. Veolia approvisionne 44 millions de Chinois en eau potable (contre 26 millions de Français) et traite 290 000 tonnes de déchets toxiques par an. La société génère une trésorerie positive dans le pays et sa marge opérationnelle, non communiquée, y dépasse la moyenne du groupe.

Surtout, «la Chine est la zone où Veolia concentre la plus forte croissance», a rappelé le pdg. D’ici

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant