Ventura, l'as du 3-5-2

le
0
Ventura, l'as du 3-5-2
Ventura, l'as du 3-5-2

"Toujours difficile à jouer" pour Max Allegri, "équipe au style unique en Italie" pour Pioli, le Torino reçoit l'Inter ce dimanche, dans son remarquable 3-5-2. Analyse de la tactique de l'as Ventura. 


" Le Torino concède peu d'occasions et abaisse énormément le rythme des matchs " : avant le derby de Turin, Allegri s'inquiète. Après la victoire, il souffle : " Ce n'est jamais facile de jouer contre les équipes de Ventura. " Et pour cause, ce n'est que grâce à la touffe Cuadrado à la dernière minute que la Juve a réussi à se sortir du derby della Mole. Une semaine auparavant, c'est le mister de la Lazio, Stefano Pioli, qui faisait part de sa préoccupation révérencieuse lors de la traditionnelle conférence pré-match : " Ils jouent un football particulier, presque unique. Ils attendent derrière la ligne du ballon et font démarrer l'action de derrière. " Voilà pour l'idée générale. Quid de sa mise en scène ?

Des K7 de 4-2-2 au Torino de Jean-Pierre


Ventura, jusqu'à maintenant, c'était avant tout un système : le 4-2-4. Lorsqu'il débarque à Bari pour suppléer Antonio Conte, parti à l'Atalanta, il retrouve dans les cartons du club un nombre incalculable de K7 du Pisa version 2007-2009, son ancien club. Professionnalisme poussé à son paroxysme de la part de son nouveau club, souhaitant lui offrir tous les recours possibles pour que le San Nicola profite du même spectacle que le Stadio Arena Garibaldi-Romeo Anconetani ? Que nenni. C'est bel et bien sur la collection privée d'Antonio Conte que Ventura est tombé. Giampiero Ventura en père spirituel, donc. À ce point qu'une fois à la Juve, l'actuel CT de la Nazionale confessera à la Stampa " rêver jouer en 4-2-4 ". Et pourtant, depuis quelques saisons, Jean-Pierre a changé de système. Exit le 4-2-4, benvenuto al 3-5-2.

5-3-2, transition et préparation


" Tactiquement, il gère, surtout pour la stratégie offensive, moins celle défensive. Il fait descendre tous les joueurs derrière le ballon, veut couvrir le plus de terrain possible ", lâche Gaël Genevier, ancien joueur de Ventura. Pour la phase défensive donc, rien de révolutionnaire : le 3-5-2 se transforme en un 5-3-2 bien cimenté dans sa moitié. Puis vient le temps de s'organiser en fonction de l'adversaire. Contre Carpi par exemple, aussi positionné en 3-5-2, Bovo et Moretti se coltinent Boriello et Matos, tandis que Kamil Glik se charge des couvertures. Bruno Peres et Gabriel Silva, eux, se collent aux latéraux adverses. Au milieu, c'est un trois-contre-trois, laissant à Quagliarella et Maxi…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant