Vents violents : trois départements bretons placés en alerte

le
0
Vents violents : trois départements bretons placés en alerte
Vents violents : trois départements bretons placés en alerte

La Bretagne en apéritif : l'importante perturbation attendue sur la France en ce début de semaine devrait comme prévu toucher dès lundi après-midi le Finistère, les Côtes d'Armor et le Morbihan, qui ont été placés en alerte orange «vents violents» dimanche après-midi par Météo France. Dans la nuit de lundi à mardi, ces intempéries générées par la tempête Dirk qui menace les Iles-Britanniques, devraient toucher la totalité de la façade atlantique et tout le nord du pays.

Tempête dans la nuit de lundi à mardi

Meteo-France prévoit le début des hostilités pour 14 heures lundi au niveau de la pointe bretonne. Les vents se renforceront ensuite en s'enfonçant vers les côtes charentaises, les Pays-de-la-Loire et la Basse-Normandie, en début de soirée, avec des rafales comprises entre 90-110 km/h dans les terres, et jusqu'à 130-140 km/h sur les littoraux. Selon Météo-Consult, qui parle de «tempête» et a d'ores et déjà mis plus d'une trentaine de départements en alerte pour lundi soir, «cette perturbation continuera à progresser vers le sud et l'est avec des rafales les plus fortes attendues du nord de l'Aquitaine aux frontières belges et allemandes en passant par le bassin parisien», qui devrait être touché vers 5 heures du matin. Le Centre, le Limousin ou bien encore la Picardie et la Champagne-Ardenne, seront également touchés.

La journée de mardi devrait être un peu plus calme. Les régions s'étendant des Pyrénées au Jura en passant par l'Auvergne, la Bourgogne et la Lorraine puis l'Alsace d'être affectées par le passage de cette perturbation mais le vent aura néanmoins tendance à faiblir.

Forte mer et dégâts probables sur terre

Malgré de faibles coefficients de marée, l'impact de cet épisode en mer devrait être important à partir de lundi soir, et des déferlantes pourraient toucher «les côtes sud-bretonnes, le littoral charentais et vendéen qui seront les plus exposés au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant