Vents violents : deux décès dans l'Est, incendies en Corse

le
0
Vents violents : deux décès dans l'Est, incendies en Corse
Vents violents : deux décès dans l'Est, incendies en Corse

Depuis mardi soir, des vents violents ont vite fait oublier le beau week-end d'été en automne. Les fortes bourrasques se sont multipliées un peu partout en France. Elles ont provoqué la mort de deux personnes dans l'est du pays, victimes de chutes d'arbres. Dans le sud, Marseille (Bouches-du-Rhône) et sa région ont été placés en vigilance en raison d'un mistral très fort. Et en Corse, ce mercredi matin, plus de 500 hectares de maquis étaient déjà partis en fumée dans des incendies attisés par le vent.

En début d'après-midi de ce mercredi, le sud-est de la France reste sous vigilance aux vents, de la Côte d'Azur aux reliefs du massif alpin.

Une femme de 57 ans tuée mardi soir à Illkirch (Bas-Rhin) par la chute d'un arbre sur sa voiture, causée par de fortes rafales de vent qui ont par ailleurs occasionné divers dégâts à l'origine de perturbations dans le trafic ferroviaire en Alsace et Lorraine. Dans la nuit, les pompiers du Bas-Rhin ont mené plus de 120 interventions, essentiellement pour dégager des routes encombrée par des branches d'arbres ou des débris de toitures. Le trafic ferroviaire a été grandement perturbé jusqu'en Moselle. Un agent SNCF en reconnaissance a été heurté par un TER sur la ligne Metz-Luxembourg, sans que son pronostic vital soit engagé.

Une femme de 44 ans a également été tuée mardi après-midi près de Courteranges (Aube) à cause de la chute d'un arbre fragilisé par les fortes rafales de vent. L'automobiliste, originaire de Caen, faisait une pause sur une aire de repos alors qu'elle circulait sur la D619 dans le sens Troyes-Lusigny. Les secours alertés par les autres passagers du véhicule n'ont rien pu faire pour réanimer la victime qui a succombé à un étouffement.

Un village menacé par les flammes en Corse. Il y a deux jours, les Corses avaient troqué leurs petits gilets pour des maillots de bain. Mais depuis mardi soir, des vents violents ont fait oublier ce beau week-end ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant