Ventes de voitures en Europe : le niveau d'avant crise pas égalé avant 2018

le
0
Mikael Damkier/shutterstock.com
Mikael Damkier/shutterstock.com

(AFP) - Les ventes de voitures neuves en Europe de l'Ouest ne devraient pas retrouver avant 2018 leur niveau d'avant la crise, selon une étude de l'agence de notation financière Standard and Poor's.

Les immatriculations de voitures neuves devraient rester inférieures à 12 millions d'unités en 2012, contre près de 15 millions en 2007, selon les estimations de SP. Elles devraient ensuite se redresser peu à peu pour frôler les 15 millions dans six ans.

Ceci s'explique par la mauvaise santé de l'économie européenne et la morosité des consommateurs, selon l'étude présentée mercredi en marge du salon automobile de Paris qui ferme ses portes dimanche.

Tous les pays ne connaissent pas la même évolution. Le marché allemand se maintient et ne devrait baisser que de 1% en 2012. Les immatriculations s'effondrent en revanche en Espagne (-11% attendu pour cette année à environ 730.000 unités), comme en Italie (-20% prévu pour 2012 à 1,3 million).

Dans ce contexte, la question des surcapacités de production en Europe de l'Ouest continue à se poser avec acuité. Les mesures annoncées par les constructeurs ou évoquées par la presse concernent moins de 5% de l'ensemble des capacités, selon les calculs de SP, pour qui les surcapacités atteignent 20%.

Le français PSA Peugeot Citroën prévoit de fermer son usine d'Aulnay-sous-Bois, en région parisienne, et de réduire fortement la cadence à Rennes (ouest). Des inquiétudes pèsent sur l'avenir de sites de l'italien Fiat et de l'allemand Opel, filiale de l'américain General Motors.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant