Ventes de logements des promoteurs: le marché toujours soutenu par les investisseurs au 3e trimestre

le
0
Pour la première fois depuis fin 2011, les ventes aux investisseurs sont supérieures aux achats de résidences principales. (Andrea Danti/shutterstock.com)
Pour la première fois depuis fin 2011, les ventes aux investisseurs sont supérieures aux achats de résidences principales. (Andrea Danti/shutterstock.com)

(AFP) - Le marché du logement neuf a conforté sa reprise au troisième trimestre, où les ventes aux investisseurs sont restées soutenues, tandis que les accédants à la propriété, qui vont bénéficier d'un prêt à taux zéro amélioré, restaient à la traîne.

De juillet à septembre, les ventes des promoteurs privés ont bondi de 18% avec un total de 25.247 logements réservés, dans la continuité du premier semestre (+19,3%), a annoncé jeudi la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

"L'activité commerciale est toujours portée par les ventes aux investisseurs", qui représentent 54% des transactions, tandis que les ventes aux ménages qui accèdent à la propriété n'ont progressé que de 4,7% au troisième trimestre.

Pour la première fois depuis fin 2011, les ventes aux investisseurs sont supérieures aux achats de résidences principales.

Sur les trois premiers trimestres de l'année, les ventes réalisées par les promoteurs privés sont en hausse de 18,9% comparé à la même période de 2014, tandis que l'offre nouvelle de logements a progressé de 13,7%.

L'offre disponible des promoteurs demeure quasi stable (-0,3%) avec 92.725 logements disponibles à fin septembre, ce qui représente un peu moins de 12 mois de commercialisation.

Les prix sont globalement stables au niveau national (+0,5% en 12 mois), en dépit de contrastes d'une région à l'autre.

Pour la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac, cette prudence des opérateurs est le signe d'un marché qui "demeure fragile".

Pour la FPI, l'annonce lundi par le gouvernement d'un Prêt à taux zéro (PTZ) assoupli, qui pourrait bénéficier l'an prochain à environ 120.000 ménages, contre 65.000 cette année, va "dans la bonne direction".

Le relèvement des plafonds de ressources fixés pour en bénéficier, l'augmentation de la quotité (la part du prêt immobilier couverte par le PTZ) à 40%, la création d'un différé quelle que soit la tranche de revenus et l'allongement de la durée de remboursement, annoncés, "répondent en bonne partie aux attentes des promoteurs de la fédération et de leurs clients".

Toutefois, cette réforme du PTZ "laisse de côté" les familles qui accèdent à la propriété dans les zones très tendues, telles que l'Ile-de-France ou la Côte d'Azur, a estimé la fédération. 

"Le marché de l'accession à la propriété a perdu 20.000 ventes annuelles depuis la crise de 2008: nous n'avons jamais retrouvé les niveaux de 62.000 ventes, qui correspondent aux besoins estimés", précise à l'AFP Alexandra François-Cuxac.

La FPI demande aussi aux pouvoirs publics de prendre des "mesures fortes" pour "libérer du foncier constructible et accélérer l'obtention d'autorisations d'urbanisme définitives."

Les promoteurs souhaitent ainsi voir intensifiée la lutte contre les recours abusifs, allégées les "normes et règlementations", et stabilisé le cadre juridique et fiscal.

"Des initiatives intéressantes ont été proposées par amendements par des parlementaires sur la libération du foncier constructible, l'accession abordable ou le raccourcissement des délais de jugements administratifs: il importe maintenant de les voter", dit la FPI.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant