Vente sur internet: 3 prévenus et 4.000 victimes devant la justice

le
0
Vente sur internet: 3 prévenus et 4.000 victimes devant la justice
Vente sur internet: 3 prévenus et 4.000 victimes devant la justice

Trois hommes comparaissent depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Marseille dans le dossier "Mondialdiscount", une affaire de vente sur internet d'électroménager et de matériel hifi qui a fait plus de 4.000 victimes, pour un préjudice estimé à près de 2 millions d'euros.Le procès, qui doit durer jusqu'à vendredi, s'est ouvert lundi matin en présence d'une cinquantaine de victimes.L'affaire débute quand, courant 2007, plusieurs clients d'un site de commerce en ligne, d'abord baptisé "mondialdiscount", alléchés par des prix très bas, se plaignent de ne pas avoir reçu leur commande alors que les paiements ont été débités.En juin 2008, une information judiciaire est ouverte à Marseille des chefs d'abus de biens sociaux, abus de confiance et recel de ces délits.L'enquête révèle que derrière ce site, au showroom implanté à Marseille, se trouvent plusieurs sociétés successives, dirigées par deux hommes d'une cinquantaine d'années, gérants de droit, et un troisième, âgé de 37 ans, gérant de fait.Les prix de vente sans marge, ou à perte, et la livraison gratuite démontrent très vite aux enquêteurs le caractère délictueux de ces sociétés qui, ne pouvant générer de bénéfices, ne livraient finalement pas leurs clients.Face à une dette importante, deux des protagonistes du dossier avaient d'ailleurs décidé en janvier 2008 de mettre en sommeil "mondialdiscount" pour créer une nouvelle entité, "I return", exploitant le site "lemagiciendesprix", à l'aide d'un troisième complice.L'enquête a en outre mis au jour de nombreuses irrégularités dans la gestion des sociétés, les trois hommes n'hésitant pas à puiser dans les comptes pour des frais personnels, achats de 4X4 de luxe, location de maison ou appartement, ou retraits d'argent liquide en particulier au bénéfice du trentenaire, soupçonné d'être le cerveau de ce dossier.Appelé lundi matin à la barre pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant