Vente de SFR: malgré des négociations exclusives, la valse à trois continue

le
0
Vente de SFR: malgré des négociations exclusives, la valse à trois continue
Vente de SFR: malgré des négociations exclusives, la valse à trois continue

A une semaine de la date butoir fixée pour boucler les négociations de cession à Altice/Numericable de l'opérateur téléphonique SFR, la pression monte sur le vendeur Vivendi, l'autre candidat au rachat, Bouygues, faisant le forcing pour revenir dans la course.Vendredi soir, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a vivement critiqué l'opacité de la communication des trois parties, rappelant les "risques de sanction" auxquels elles s'exposaient "en cas de non respect de la réglementation financière".Le gendarme de la Bourse leur a rappelé qu'en tant que sociétés cotées, elles avaient "obligation de fournir au marché une information exacte, précise et sincère".Car, si officiellement, tout se passe bien, en coulisse la bataille fait rage alors que la période de "négociations exclusives" entre Vivendi et Altice/Numericable entre dans sa dernière semaine.Le groupe Bouygues joue le tout pour le tout pour que son projet de rachat du deuxième opérateur télécoms français -dont la partie en "cash" a été améliorée de 1,85 milliard d'euros le 20 mars - soit de nouveau sérieusement considéré par Vivendi.Il a huit jours, n'acceptant pas que son projet ait été écarté, Martin Bouygues avait remis de l'argent sur la table et surtout rallié de nouveaux partenaires de poids, la Caisse des dépôts (CDC), bras financier de l?État, ainsi que la famille Pinault et JCDecaux Holding.Mais Vivendi ne semble pas pour l'instant enclin à raccourcir ou interrompre ses négociations exclusives avec Numericable et Altice.Dans un courrier en date du 24 mars, cité par Le Figaro, le président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou a ainsi écrit à M. Bouygues pour lui dire que son groupe, "soucieux de l'intérêt social de l'entreprise et de l'intérêt de ses actionnaires et de ses salariés, va examiner cette offre avec toute la rigueur nécessaire, selon les critères arrêtés avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant