Vente de Rafale au Qatar: «Pas de contrepartie», assure Hollande

le , mis à jour à 15:11
33
Vente de Rafale au Qatar: «Pas de contrepartie», assure Hollande
Vente de Rafale au Qatar: «Pas de contrepartie», assure Hollande

C'est fait. La France a signé un contrat pour la livraison de 24 Rafale au Qatar. Six seront livrés en version biplace et 18 en version monoplace. Le Qatar a pris une option pour 12 avions de combat supplémentaires... Ce contrat, d'une valeur de 6,3 milliards d'euros, a été signé par le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier et, pour l'Etat du Qatar, par le général Ahmad al-Malki qui a supervisé les négociations sur cette acquisition.

Présent lors de cette signature, François Hollande s'est félicité de cette «bonne nouvelle pour l'industrie française, pour l'économie française et l'emploi». Le président français faisait à cette occasion une escale de quelques heures à Doha avant de se rendre au sommet du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe, en Arabie saoudite.

Pour beaucoup, une question demeure : y a-t-il eu des contreparties à la signature de ce contrat colossal pour un appareil brocardé et ayant subi jusque là nombre d'échecs à l'exportation, notamment avec le Brésil. S'exprimant à Doha, le président français est formel : «Il n' y a pas eu de contreparties», a-t-il clamé. «Ce contrat ne fait pas l'objet d'autres négociations», a-t-il insisté, ajoutant aussitôt après : «Il y a des discussions qui sont engagées dans d'autres domaines avec le Qatar, avec d'autres pays pour l'attribution de lignes aériennes, mais ce contrat n'a pas fait l'objet de négociations sur d'autres sujets que l'avion Rafale et des matériels qui doivent l'équiper».

Les avions de Qatar Airways, qui desservent déjà Paris, «pourront désormais atterrir à Lyon et à Nice, vraisemblablement trois fois par semaine», affirme en effet le journal Le Monde, qui lie cette ouverture du ciel français à l'accord sur les Rafale. Le chef de l'Etat a rappelé qu'il y avait «des discussions engagées depuis plusieurs mois, non seulement avec le Qatar mais avec d'autres pays, pour que nos aéroports puissent avoir encore davantage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pepitobo le mardi 5 mai 2015 à 14:11

    qui peut encore croire a la parole de cet...homme?????

  • isacarno le mardi 5 mai 2015 à 13:49

    il est des pays qui mettent leurs lingots en France ...et les autres "Les PirEs" qui lesmetteNt en suisse! ces "bons Français de souche"

  • frede331 le mardi 5 mai 2015 à 13:16

    Pas de contreparties ? c'est comme pour les Otages, y a jamais de rancons !!!! ca meriterait une greve dure d'Air France !!!

  • frede331 le mardi 5 mai 2015 à 13:15

    vendre des avions au pays qui finance le terrorisme contre lequel on lutte en Afrique et qu'on encourage en Syrie en donnant des valises de billets aux rebelles . On peut dire que c'en est un ... chef . un vrai pou.rri , cynique et petit , tout petit

  • lulune41 le mardi 5 mai 2015 à 10:11

    La France socialiste produit des pommes, des tomates .... qu'elle ne vend pas et des armes qu'elle vend pour la PAIX !!!

  • lulune41 le mardi 5 mai 2015 à 10:09

    On ne vend pas au dictateur Poutine, mais aux gentils "salafistes" pas de problème. Bien chef Obama, OK, chef Obama !

  • sj7261p0 le mardi 5 mai 2015 à 02:16

    La contrepartie a déjà été donnée. C'est les JO au Qatar !!!

  • gl060670 le lundi 4 mai 2015 à 19:02

    les commandes appellent d'autres commandes !!!!! enfin le pays se bouge le c.ul pour conquérir des marchés à l'export

  • mfouche2 le lundi 4 mai 2015 à 17:41

    Monsieur petites blagues est surtout monsieur gros enfumages !

  • titresyl le lundi 4 mai 2015 à 17:29

    quoiqu'il en soit .... il vent bcp de rafales LUI ...;!!!! MDR si un gland se met à vendre des avions , je vous laisse imaginer la suite .............