Vente de l'OM : McCourt, droit au business

le
0
Vente de l'OM : McCourt, droit au business
Vente de l'OM : McCourt, droit au business

L'homme qui doit acheter l'OM dans quelques mois a roulé sa bosse dans le monde des affaires. Originaire de Boston, où sa famille dirigeait une entreprise de construction, Frank McCourt (63 ans) a mené différents projets immobiliers avec plus ou moins de réussite. Son CV, relayé par son agence de communication, le présente d'ailleurs comme le « président de McCourt LP, une entreprise familiale fondée en 1893 et spécialisée dans la création de valeur pour les générations futures à travers des investissements entrepreneuriaux, stratégiques et philanthropiques, et également président-directeur général de McCourt Global, société d'investissement et de gestion alternative spécialisée dans l'immobilier et l'investissement en capital ». Mais sa trajectoire est surtout marquée par son passage à la tête des Dodgers, le club mythique de base-ball de Los Angeles.

 

Même s'il a revendu cette franchise 2,15 Mds$ en 2012, soit cinq fois le prix qu'il avait payé en 2004 (421 M$), c'est sa gestion du club qui a interpellé le public américain. Grâce à des réductions de coûts, les revenus de l'équipe ont quasiment doublé entre 2004 et 2009 et les Dodgers ont terminé 3 fois premiers de la Division ouest de la Ligue nationale.

 

Mais les McCourt (NDLR : Frank et son ex-femme Jamie) se sont allégrement servis dans les caisses du club (108 M$ pendant cinq ans) pour leurs dépenses personnelles. A tel point qu'en 2009 les Dodgers accusaient un déficit de 459 M$, avant que le commissaire de la Ligue majeure de base-ball prenne le contrôle des finances en avril 2011 et qu'un divorce sanglant entre les deux époux propriétaires n'aboutisse à la vente de la franchise. Dans l'intervalle, les Dodgers n'ont gagné aucun titre national.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

>>  Le rêve américain

>> Le soulagement des supporteurs

>>  Christophe Bouchet : «Le défi est considérable»

 

QUESTION DU ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant