Vent porteur pour les fusions-acquisitions  

le
0
(lerevenu.com) - Cette performance est toutefois le résultat de cinq transactions d'envergure négociées par différents gouvernements et Etats, précise PwC. Sans ces opérations, «la valeur totale se serait établie à 30,9 milliards d'euros, soit un recul de 7%, et aurait ainsi atteint son plus bas niveau depuis dix ans».

En 2013, les fusions-acquisitions seront de nouveau portées par «les besoins de rationalisation et de simplification, la recherche d'une stabilité financière accrue, l'importance des économies d'échelle [?] et la volonté de profiter de nouveaux marchés ayant un taux de croissance plus important», prévoit Hervé Demoy, associé de PwC, spécialiste des transactions financières.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant