Venezuela : nouvelle mobilisation à Caracas contre la «dictature»

le
0
Venezuela : nouvelle mobilisation à Caracas contre la «dictature»
Venezuela : nouvelle mobilisation à Caracas contre la «dictature»

Le Venezuela s'enfonce dans la violence. De nouveaux affrontements ont opposé samedi soir manifestants antigouvernementaux et forces de l'ordre à Caracas, la capitale. Quelque 20 000 personnes ont convergé pacifiquement pour un meeting vers l'est de la ville, bastion de l'opposition. Les protestataires arboraient des pancartes et banderoles où était inscrit «pour la liberté, stop à la dictature». Plusieurs incidents se sont produits à l'issue de la marche, alors qu'un groupe radical a tenté de bloquer une autoroute à proximité. La police vénézuélienne a dispersé les protestataires en faisant usage de gaz lacrymogènes et de canons à eaux. Dans l'intérieur du pays, où les protestations se sont propagées, trois personnes ont été tuées par des hommes armés qui seraient liées au régime.

31 morts en six semaines

Les manifestants déterminés, qui contestent le gouvernement de Nicolas Maduro, élu en avril 2013 et héritier de l'ancien président socialiste Hugo Chavez, ont commencé à envahir les rues il y a deux mois. L'initiative rebelle est partie d'étudiants contre l'insécurité, l'inflation, les pénuries et les brutalités policières. Les protestations se sont étendues ces dernières semaines à plusieurs villes du Venezuela. Au moins 31 personnes ont été tuées en six semaines, selon un bilan officiel.

As of today, do this JOURNALIST'S flak vest, helmet & mask make him a TERRORIST in the eyes of Venezuela's regime? pic.twitter.com/Ak4lZUlKKn? ??????? (@pettybooshwah) March 23, 2014

Vague d'arrestation d'opposants politiques

Il y a quelques jours deux maires d'opposition, ont rejoint en prison le fondateur du parti Volonté populaire (droite), Leopoldo Lopez, incarcéré depuis un mois. Ces deux édiles, Daniel Ceballos, maire de San Cristobal, capitale de l'Etat de Tachira (ouest), berceau des protestations antigouvernementales, et Enzo Scarano, maire de San Diego (Etat de Carabobo, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant