Venezuela : la Maison Blanche exclut toute action militaire pour le moment

le , mis à jour à 23:02
0
Venezuela : la Maison Blanche exclut toute action militaire pour le moment
Venezuela : la Maison Blanche exclut toute action militaire pour le moment

La Maison Blanche a exclu vendredi toute action militaire américaine au Venezuela à court terme, deux semaines après les déclarations de Donald Trump qui avait suscité la surprise en évoquant une possible «option militaire» dans ce pays secoué par une profonde crise politique et institutionnelle.

«Nous étudions toujours un vaste éventail d'options», a déclaré le général HR McMaster, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. «Toute décision serait prise en conjonction avec nos partenaires dans la région et aucune action militaire n'est prévue dans un futur proche», a-t-il ajouté. «Nous n'avons jamais été aussi en phase avec nos partenaires dans la région», a-t-il par la suite estimé, évoquant le récent déplacement du vice-président Mike Pence.

Interrogé mi-août depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, Donald Trump avait évoqué «une possible option militaire si nécessaire», provoquant la colère du président vénézuélien, Nicolas Maduro, qui avait ordonné des exercices militaires. Nombre de pays de la région (Brésil, Colombie, Pérou, Chili, Mexique ou encore Equateur) avaient alors fortement rejeté la perspective d'un recours à la force.

 

De nouvelles sanctions financières vécues comme «la pire agression»

Vendredi, Washington a imposé de nouvelles sanctions financières contre le Venezuela, notamment l'interdiction pour les Américains d'acheter de nouvelles obligations émises par le gouvernement du Venezuela ou la compagnie pétrolière nationale PDVSA. Ces nouvelles sanctions américaines ont été considérées comme «la pire agression» contre le peuple vénézuelien par le chef de la diplomatie vénézuélienne, Jorge Arreaza. A l'ONU, le diplomate a demandé si l'objectif des Etats-Unis est de créer une «crise humanitaire» dans son pays. Le Venezuela «est une démocratie» et «nous allons nous défendre», a-t-il ajouté.

Le Venezuela est plongé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant