Venezuela: Emissaires du pouvoir et de l'opposition se sont vus - médias

le
0
    CARACAS, 28 mai (Reuters) - Des représentants du pouvoir 
vénézuélien et de l'opposition se sont rencontrés en République 
dominicaine pour poser les bases d'un possible dialogue afin de 
désamorcer la crise politique, rapportent samedi des médias 
vénézuéliens. 
    La ministre des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, 
faisait partie de la délégation gouvernementale qui a discuté 
pendant trois jours avec des émissaires de partis politiques 
d'opposition, dont Primero Justicia et Voluntad Popular, précise 
le quotidien El Nacional, proche de l'opposition. 
    Un autre journal, Ciudad Caracas, soutenu par le 
gouvernement, qualifie ces échanges de "rencontre exploratoire 
au lancement d'un dialogue". 
    Aucun commentaire officiel n'a pu être obtenu auprès du 
ministère vénézuélien des Affaires étrangères, mais Delcy 
Rodriguez a retweeté un message de la chaîne publique Telesur 
faisant état d'une rencontre entre le gouvernement et 
l'opposition. 
    La coalition d'opposition MUD a démenti elle une rencontre 
directe entre émissaires du pouvoir et de l'opposition et 
précisé que les représentants de l'opposition participaient à 
une réunion avec des médiateurs. 
    Vendredi soir, à Washington, le département d'Etat avait 
annoncé que John Kerry s'était entretenu la veille avec     
l'ancien président du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez 
Zapatero pour le remercier pour ses efforts de médiation menés 
avec deux anciens dirigeants, l'ex-président de République 
dominicaine Leonel Fernandez et l'ancien président panaméen 
Martin Torrijos. 
    Le Venezuela, membre de l'Opep, a été durement touché par la 
chute des cours mondiaux du pétrole qui a précipité le pays dans 
une grave crise économique, avec pénuries chroniques de 
nourriture et de médicaments et coupures d'électricité à la 
clef. 
    Sur le plan politique, le président Nicolas Maduro doit 
cohabiter depuis le début de l'année avec un Parlement où 
l'opposition, désormais majoritaire, entend obtenir 
l'organisation d'un référendum révocatoire pour écourter le 
mandat du successeur d'Hugo Chavez. 
    La cote de popularité de Maduro est tombée à 27% selon 
l'institut Datanalisis. 
 
 (Brian Ellsworth avec Eric Walsh à Washington; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant