Venezuela a arrêté des ressortissants US pour espionnage

le
0

(Actualisé avec la réaction d'un reponsable américain) CARACAS, 1er mars (Reuters) - Le président vénézuélien Nicolas Maduro a dit samedi que les autorités du pays avaient appréhendé des Américains, dont un pilote, pour des soupçons d'espionnage, des arrestations susceptibles de détériorer encore davantage les relations déjà tendues entre Washington et Caracas. S'exprimant lors d'un meeting dans la capitale du pays, Nicolas Maduro a également dit que son gouvernement exigerait une réduction des effectifs à l'ambasse américaine de Caracas et que les ressortissants des Etats-Unis devraient à l'avenir obtenir un visa pour entrer sur le territoire vénézuélien. Nicolas Maduro a ajouté que le gouvernement interdirait à certains responsables américains d'entrer au Venezuela, répliquant ainsi un mois plus tard à la décision des Etats-Unis d'imposer des restrictions de visa à plusieurs responsables vénézuéliens. ID:nL6N0VC4GH Le président vénézuélien a une nouvelle fois accusé les Etats-Unis de chercher à le renverser. Les opposants politiques de Nicolas Maduro estiment qu'il veut par là à détourner l'attention d'une crise économique qui semble s'aggraver de jour en jour. Le Venezuela, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), souffre des conséquences de la chute des cours du pétrole observée depuis juin 2014. "Nous avons capturé certains citoyens américains engagés dans des activités (...) d'espionnage (...)", a déclaré Nicolas Maduro. "(...) Nous avons capturé le pilote d'un avion américain, d'origine latine, transportant avec lui toutes sortes de documents", a ajouté le président vénézuélien. Nicolas Maduro a dit que l'ancien président américain George W.Bus, l'ancien vice-président Dick Cheney et le sénateur Bob Menendez ne seraient plus autorisés à entrer au Venezuela. Un porte-parole de l'ambassade américaine à Caracas a dit ne pas être en mesure de faire de commentaires, évoquant une absence de toute communication diplomatique officielle avec le gouvernement vénézuélien. Un responsable de l'administration Obama à Washington a rejeté les accusation de Nicolas Maduro. "Les constantes affirmations selon lesquelles les Etats-Unis sont impliqués dans une entreprise de déstabilisation du gouvernement vénézuélien sont fausses et sans fondement", a déclaré ce responsable, sous couvert d'anonymat. (Diego Ore et Brian Ellsworth, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant