Vendée Globe : Un coach de renom pour Amedeo

le
0
Vendée Globe : Un coach de renom pour Amedeo
Vendée Globe : Un coach de renom pour Amedeo

Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe, accompagnera Fabrice Amedeo dans sa préparation au Vendée Globe 2016 en tant que coach.

Régulièrement à bord de l’IMOCA Newrest – Matmut de Fabrice Amédéo afin de lui prodiguer quelques précieux conseils techniques, Michel Desjoyeaux va finalement endosser ce rôle de coach à plein temps. Au-delà de transmettre au skipper-journaliste les subtilités des manœuvres en solitaire sur un monocoque de 60 pieds, le double vainqueur du tour du monde en solitaire (en 2001 et 2009) suivra la préparation, la fiabilisation et les améliorations à apporter au bateau, tout en conseillant le « reporter du large » de 36 ans sur la gestion de son projet. « Le Vendée Globe est le défi et le rêve d'une vie, a confié Fabrice Amedeo. À défi exceptionnel, coach exceptionnel : j'ai fait appel au meilleur marin français en solitaire. Michel n'a pas volé son surnom de "professeur". En quelques sorties, j'ai réalisé un grand bond dans mon appréhension du bateau et mon aisance à bord. Michel m'apporte de précieux conseils, me donne le mode d'emploi ou me rassure sur certaines manœuvres, et d'une manière générale apporte encore plus de rigueur à mon projet sportif. »

Jacques Vabre, B to B et Vendée Globe au programme

A un peu plus de deux mois de prendre le départ de sa première course à bord de sa nouvelle monture - la Transat Jacques Vabre le 25 octobre prochain, qu’il courra en double aux côtés d’Eric Peron - Amedeo garde également en tête son premier objectif en solo : « J'ai face à moi un autre immense défi en fin d'année : le retour en solitaire des Caraïbes, dans le cadre de la transat B to B, qui est qualificative pour le Vendée Globe. Il faut que je sois capable de traverser l'Atlantique en solitaire dans le sens ouest-est en décembre, donc dans des conditions probablement très dures. Grâce à Michel et à tout le travail réalisé par mon équipe, je serai prêt. » Un pari audacieux pour le journaliste aux six transatlantiques en course, que Desjoyeaux a volontiers relevé. « Je vais l’aider et lui transmettre mon savoir-faire du monocoque de 60 pieds afin qu’il soit totalement en confiance au départ du prochain Vendée Globe et qu’il prenne le moins de risques possibles. J’ai plutôt l’habitude d’accompagner des marins professionnels. Je suis content d’épauler un marin comme Fabrice qui est dans une autre démarche, ça sort de l’ordinaire pour moi. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant