Vendée Globe : Safran cherche une explication

le
0
Le bateau de Marc Guillemot contraint à l'abandon du tour du monde en solitaire a été sorti de l'eau pour analyser les causes de la rupture de la quille en titane. Crucial pour Safran, qui a fait du monocoque une vitrine de son savoir-faire.

Contraint à l'abandon moins de 24h après le départ de la 7e édition du Vendée Globe, le skipper Marc Guillemot va analyser avec les experts de Safran, son sponsor, les causes de la fracture de sa quille. Car pour l'instant, l'explication précise de cette avarie technique n'a pas encore été mise à jour. Impensable pour un groupe qui présente son engagement dans la voile comme un moyen «d'appliquer ses technologies» à bord du monocoque

Défaut de conception ou de matière? Rupture en fatigue? Choc avant ou pendant la course? La réponse est importante. Partenaire industriel sur le projet de Marc Guillemot, Safran a à ce titre, largement participé à l'élaboration de l'IMOCA 60, un monocoque de 60 pieds mis à l'eau pour la ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant