Vendée Globe : abandon, avaries, pourquoi tout s'accélère

le
0
Kito de Pavant (Bastide-Otio) a été contraint à l'abandon ce mardi. C'est son troisième abandon en autant de tentatives au Vendée Globe.
Kito de Pavant (Bastide-Otio) a été contraint à l'abandon ce mardi. C'est son troisième abandon en autant de tentatives au Vendée Globe.

La confidence est lâchée dimanche matin par Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut), joint par Le Point.fr alors qu'il se dirige vers le cap de Bonne-Espérance : « La descente de l'Atlantique s'est bien passée pour la majorité d'entre nous. Sauf que depuis, c'est comme si Éole, le dieu du vent, voulait nous punir », explique-t-il entre deux man?uvres. Pour les concurrents du Vendée Globe, qui ont déjà effectué plus de 45 % du parcours, les conditions se sont en effet durcies dans l'océan Indien.

Fini, les vagues de l'Atlantique, place à des murs d'eau qui dépassent souvent les cinq mètres et qui obligent à faire surfer leurs bateaux de 60 pieds (18,28 m). Dans ces conditions harassantes, la fatigue et les épreuves creusent les visages et soumettent les machines à rude épreuve. En l'espace de quelques jours, deux abandons et de nombreuses avaries ont secoué la flotte alors qu'en tête, un mano à mano intense continue de se dérouler. Retour sur ces derniers jours, décidément très agités.

LA SITUATION. Une flotte très écartée

En tête de la course, Armel Le Cléac

'h (Banque populaire VIII) et Alex Thomson (Hugo Boss) poursuivent leur duel de chaque instant, en bénéficiant d'un front qui les propulse vers l'océan Pacifique. Au pointage de 5 heures ce mercredi matin, le Français disposait de 111 milles d'avance (178...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant