Vendanges 2012 : la qualité sans la quantité

le
0
Malgré des récoltes en baisse de 20 % sur un an, les prix de vente pourraient rester stables à la vente.

Un paradoxe, peut-être bienvenu, mais pas encore certain! Alors que les vendanges s'annoncent comme les plus faibles enregistrées depuis 20 ans en France, il ne faut peut-être pas s'attendre à une flambée des prix dans les rayons des foires au vin qui font le succès de la rentrée de septembre dans de nombreuses enseignes. «Malgré une récolte de 42,5 millions d'hectolitres contre 51 en 2011, nous n'attendons pas d'augmentation des prix pour le consommateur», confirme, sûr de lui, Jérôme Despey, le président de la filière viticole au sein de FranceAgriMer, par ailleurs producteur dans le Languedoc-Roussillon. «La grande distribution a encore des stocks de l'année dernière pour faire face à la demande, ajoute-t-il. En outre, elle a déjà procédé en 2011 à une hausse des prix de l'ordre de 10 à 15 %.»

Les premières vendanges marquent en effet des baisses de rendement: de l'ordre de 10 % sur une décennie et même de 20 % par rapport à l'année dernière. Prè

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant