Velux continue de faire évoluer ses fenêtres de toit 

le
0
Le groupe danois, connu pour son produit fétiche, a encore affiché une rentabilité de 10 % en 2010.

Une pompe à chaleur alimentée par des capteurs solaires, un système de ventilation naturelle au lieu d'une VMC (ventilation mécanique centrale), des puits de lumière pour absorber la chaleur mais aussi stopper le froid. Aujourd'hui, Velux inaugure à Verrière-le-Buisson, en banlieue parisienne, une maison qui produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme. Des habitations pilotes de ce type, le roi des fenêtres de toit en construit cinq autres dans des pays européens (Russie, Allemagne, Royaume-Uni...). Velux ne rêve pourtant pas de devenir promoteur immobilier. «Nous voulons juste associer notre marque à l'idée qu'il est possible de construire des logements économisant l'énergie et offrant une bonne qualité de vie, explique au Figaro Jörgen Tang-Jensen, le directeur général de cette société. Car nos produits respectent ces deux principes. Du coup, nous avons investi dix millions d'euros dans ce projet.»

Une nouvelle étape dans la longue histoire de Velux. Tout

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant