Vélib' : «réparation pénale» pour les mineurs qui dégradent

le
0
La convention entre le parquet de Paris, la protection judiciaire de la jeunesse, la Mairie et JCDecaux sera signée ce lundi.

Deux jours d'atelier. C'est la punition qui sera désormais infligée aux mineurs interpellés par la police pour avoir vandalisé ou dérobé des Vélib'.

Selon la convention signée ce lundi après-midi entre le parquet de Paris, la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), la Mairie et JCDecaux, qui gère le réseau de vélos en libre-service, cette mesure de «réparation pénale» s'adressera en priorité aux adolescents ayant entre 16 et 18 ans, résidant à Paris et sans antécédents de délinquance.

«Ceux qui possèdent un casier judi­ciaire ne pourront pas en bénéficier et écoperont donc d'une sanction plus sé­vère, insiste Myriam El Khomri, adjointe chargée de la prévention et de la sécurité auprès du maire de Paris. L'objectif pour 2013 est de recevoir 40 mineurs dans les deux ateliers de réparation de JCDecaux installés à Saint-De...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant