Velcan Energy : RESULTATS ANNUELS 2012

le
0

EXERCICE BENEFICIAIRE, SOLIDES PERSPECTIVES DE DEVELOPMENT DES PROJETS

PRINCIPAUX CHIFFRES

2012

2011

Var. %

Chiffre d’Affaires net (m€)

4,9

5,4

-10%

EBITDA (m€)

0,3

-0,1

+185%

Résultat Net (m€)

4,3

-3,1

+237%

Capitaux Propres (m€)

129

132

-3%

Trésorerie et équivalent (m€)

91

97

-6%

Portefeuille de Concessions

628 MW

628 MW

+0 %

Fonds propre par action (€) (capital net émis)

21,4

20,7

+4%

L’exercice 2012 a donné lieu à une performance financière satisfaisante. Le Groupe confirme par ailleurs les perspectives positives de son portefeuille de projets hydroélectriques en développement.

Les importants progrès de la prospection en Indonésie permettent au Groupe d’anticiper le commencement de la construction d’un petit projet fin 2013 ou début 2014. Ce projet fait partie d’un portefeuille de plusieurs projets totalisant une capacité d’environ 100MW. Cette capacité n’a pas encore été intégrée dans le portefeuille de concessions. En effet, le cadre règlementaire indonésien ne permet de considérer une concession comme allouée qu’à partir du moment où PLN (la société nationale d’électricité) signe le contrat d’achat d’électricité. L’Indonésie est un pays de plus de 240 millions d’habitants dont le PIB réel a cru en moyenne de 5.9% par an depuis 2006. Fin 2012, sa dette publique n’est que de 29% du PIB et a été promue au rang de « Investment Grade » par Moody’s. La demande d’électricité devrait croitre de 10% par an pour les prochaines années. Le Groupe est très satisfait d’avoir progressé significativement dans un marché aussi stratégique.

En Inde, le Groupe continue de développer trois projets totalisant une capacité de 571MW (sous réserve de la révision du contrat de concession). Toutes les procédures d’autorisation techniques, environnementales et d’acquisitions foncières sont en cours. Les études

technico-économiques de deux de ces trois projets, représentant 426 MW de capacité ont été terminées. Celles-ci confirment tant la faisabilité technique que l’attractivité économique de ces projets. Le troisième projet, d’une capacité de 145MW, est plus complexe et requiert des analyses et des investigations sur site supplémentaires. Les études environnementales pour ces trois projets ont été soumises aux autorités de tutelle.

Les retards dans la finalisation des études et l’obtention des autorisations sont essentiellement dus à des litiges fonciers locaux entre propriétaires, qui relèvent de la responsabilité du gouvernement. Le Groupe demeure optimiste quant à la résolution favorable de ces litiges. Le contrat de concession prévoit une extension automatique de la durée du calendrier de développement pour tout retard n’étant pas ressort du le développeur.

Au Laos, les études techno-économiques du projet Nam Phouan ont été terminées et soumises au Gouvernement pour revue et approbation en Décembre 2012. Les études proposent une capacité installée augmentée à 53 MW (comparée aux 35 MW initiaux). L’augmentation de 18 MW n’a pas été prise en compte dans le portefeuille, car le processus d’approbation par le Gouvernement devrait prendre 6 mois à compter de la soumission. La faisabilité technique et la viabilité économique sont confirmées. Le Groupe a pour objectif de démarrer la construction en 2014.

Les études techno-économiques du projet Nam Ang Tabeng seront complétées en juillet 2013. Les derniers sondages géologiques sont en cours sur site. Le Groupe prévoit également des conclusions positives et une augmentation de capacité. Le groupe prévoit de soumettre les études aux autorités en juillet 2013.

Au Brésil, le groupe n’a pas constaté de progrès significatif des procédures administratives d’obtention des autorisations et licences nécessaires au développement de ses trois projets. Cependant les performances opérationnelles et financières de l’usine de Rodeio Bonito (15 MW) ont été satisfaisantes, avec une contribution à l’EBITDA de 3.5 m€.

Par ailleurs, une réduction supplémentaire des coûts d’exploitation de l’usine, ainsi que des coûts opérationnels du Groupe, ont contribué à une amélioration générale de l’EBITDA, de 0.1 m€ en 2011 à 0.3 m€ en 2012. L’EBITDA est positif pour la deuxième année consécutive. La fermeture récente du bureau français aidera à continuer de contrôler les coûts opérationnels du Groupe.

Malgré la cession des bons du trésor Brésiliens à haut rendement survenue en septembre 2011, le résultat financier net du groupe s’est élevé à 4.8 m€ en 2012, au-dessus du résultat financier 2011 (3.8 m€), principalement grâce au résultat sur les variations de change. Le rendement moyen obtenu en 2012 sur les investissements financiers du Groupe, investis à court-terme et moyen-terme, a été supérieur à 4% (hors change).

Ainsi, le résultat net bénéficiaire de l’exercice s’est élevé à 4.3 m€ contre un résultat net déficitaire de 3.1 m€ en 2011, soit une amélioration significative de 7.4 m€.

La trésorerie nette du Groupe, en diminution de 6%, est passée de 97 m€ à 91 m€. Cette diminution est principalement due à l’acquisition d’actions de la Société. Conformément aux règles IFRS, ces actions Velcan Energy détenues par le Groupe ne sont pas comptabilisées dans les actifs. La valeur de marché de ces titres s’élève à 17.4 m€ au 31 décembre 2012.

Les fonds propres par action (ajustés des titres Velcan Energy) ont augmenté de 4% (21.4 € en 2012 contre 20.7 € en 2011).

A court terme, le Groupe anticipe de débuter, en Indonésie, le chantier de sa deuxième usine hydroélectrique fin 2013, ou début 2014, et le démarrage de la construction d’une usine au Laos fin 2014.

A moyen-terme, le groupe cherche à développer un portefeuille significatif d’actifs en Indonésie et à finaliser le développement de ses concessions indiennes de 571 MW.

Le Conseil d’Administration ne propose pas de distribuer un dividende au titre de l’exercice 2012.

Résultats financiers

Bilan Consolidé résumé au 31/12/2012 (en k€)







A propos de Velcan Energy

• Velcan Energy développe et exploite des concessions hydroélectriques dans les pays émergents.

• La société a pour objectif de devenir l’un des leaders du marché des concessions hydroélectriques de moins de 200 MW, en Inde, au Brésil, au Laos et en Indonésie, en autres. Ces concessions sont attractives car :

o Ces pays souffrent de sous-capacités de production d’électricité. Le problème est particulièrement crucial en Inde où 650 millions d’individus n’ont pas d’accès régulier à l’électricité.

o Ces problèmes de sous-capacités ont conduit les gouvernements indien et brésilien à libéraliser le marché de l’électricité en l’ouvrant à des compagnies privées et étrangères.

o Idéalement situé en Asie du Sud-Est, le Laos peut exporter vers des pays où la demande en électricité croît très fortement tels que la Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge et la Chine.

o Ces pays ont un énorme potentiel inexploité en matière d’hydro-électricité : 100 000 MW en Inde, 190 000 MW au Brésil, 72 000 MW en Indonésie et 20 000 MW au Laos.

• En avril 2013, Velcan Energy :

o a fini de construire et a mis en service sa première concession hydro-électrique au Brésil (15 MW),

o possède des droits relatifs à des projets de concessions hydroélectriques totalisant plus de 600 MW en Inde, au Brésil et au Laos (part du Groupe),

o a un accord avec le Gouvernement Laotien pour co-développer 300 MW,

o prospecte activement en Indonésie à un stade avancé.

• L’équipe technique de Velcan Energy qui est composée de vétérans du secteur est une des plus expérimentées au monde pour la construction et l’exploitation de centrales hydroélectriques.

• Velcan Energy emploie plus de 50 personnes dans ses bureaux (New Delhi, Paris, Vientiane, Jakarta et Sao Paulo) et sur les sites de ses concessions.

Avertissement
Le présent communiqué contient des informations prospectives relatives au potentiel des projets en cours et/ou des projets dont le développement a débuté. Ces informations constituent des objectifs rattachés à des projets et ne doivent en aucun cas être interprétées comme des prévisions directes ou indirectes de bénéfice. L’attention du lecteur est également attirée sur le fait que la réalisation de ces objectifs dépend de circonstances futures et qu’elle pourrait être affectée et/ou retardée par des risques, connus ou inconnus, des incertitudes et divers facteurs de toute nature, notamment liés à la conjoncture économique, commerciale ou réglementaire, dont la survenance serait susceptible d’avoir un effet négatif sur l’activité et les performances futures du groupe. Ce communiqué ne constitue pas une offre au public ni une invitation adressée au public ou à des investisseurs qualifiés dans le cadre d’une quelconque opération de placement. Ce communiqué ne constitue ni une offre de valeurs mobilières ni une sollicitation d’ordre d’achat ou de souscription de valeurs mobilières aux Etats-Unis d’Amérique, ni dans aucun autre pays.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant