Velcan Energy : Résultats annuels 2009

le
0

Communiqué

Réduction des coûts opérationnels et augmentation des fonds propres,

Consolidation de la position du Groupe en Inde et au Brésil,

Mise en service de la première centrale hydroélectrique,

Début de la prospection dans de nouveaux pays

· Résultat Net, part du groupe : + 11,4 Million EUR

· Trésorerie Nette : 85,9 Million EUR

· Portefeuille d’actifs hydroélectriques: 458 MW

Le conseil d’administration de Velcan Energy a, lors de sa réunion du 7 Mai 2010, arrêté les résultats financiers du groupe pour l’année 2009. Les comptes seront soumis à l’approbation de l’assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 29 Juin 2010.

2009

2008

Produits de l’activité (k€)

EBITDA (k€)

Résultat net, part du groupe (k€)

Trésorerie nette (M€)

Capitaux propres (M€)

MW en concession / droits exclusifs (*)

MW en opération

4 260

-3 517

11 411

85.9

125.5

435

22,5

3 960

-6 639

-21 721

92.1

116.7

435

15

(*) N’inclut pas les différentes transactions ou différents projets en cours d’évaluation ou d’études techniques, ni les modifications postérieures au 31 décembre 2009. En Avril 2010, le portefeuille de concessions a été augmenté de 200 MW en Inde (voir Infra).

§ Commentaires du management sur l'année 2009

Jean-Luc Rivoire et Antoine Decitre, Co-Managing Directors déclarent: « 2009 a été une année de restructuration et de consolidation de notre stratégie de « pure player » en hydroélectricité. Le Groupe est maintenant dans un bien meilleure position pour le futur ».

Comme en 2008, 2009 a été principalement consacrée à la consolidation et au développement des projets hydroélectriques acquis par le Groupe en 2007, mais également au désengagement du Groupe des projets et installations de combustion de biomasse. L’impact de la dégradation de la conjoncture mondiale sur le Groupe s’est poursuivi en 2009, avec de très faibles prix de l’électricité au Brésil, pour la majeure partie de l’année. Le Groupe a continué de réduire ses coûts opérationnels pour s’adapter à cette conjoncture.

Au Brésil, les projets de PCH Rio Claro, estimés entre 30 et 70 MW, ont été abandonnés pour cause de non viabilité techno-économique.

Le Groupe a mis en service avec succès sa première centrale hydroélectrique, Rodeio Bonito – 15 MW. C’est une étape très importante dans le développement de la Société. La mise en service a été effectuée seulement 3 ans et demi après l’arrivée du Groupe au Brésil. Au 31 décembre 2009, l’électricité était commercialisée via des contrats mensuels.

En Inde, le Groupe a poursuivi le développement des projets obtenus en 2007, tous étant actuellement en phase d’investigation et d’étude techno-économique. Les procédures d’autorisations environnementales et techno-économiques sont en cours.

Au terme de l’exercice, le portefeuille de projets hydroélectriques indiens s’élève toujours à 359 MW. Cependant les études poursuivies par le Groupe ont conduit à essayer d’obtenir une augmentation de 200 MW de la capacité des concessions de l’Arunachal Pradesh. Cette augmentation de capacité, portant le portefeuille indien à 559 MW, a été obtenue en avril 2010.

Comme en 2008, le groupe a pu constater que la lenteur des procédures administratives génère, tant en Inde qu’au Brésil, des retards dans l’obtention des autorisations environnementales et des autorisations de construction. La durée de ces retards est difficile à prévoir.

Le recentrage des activités du Groupe sur l’hydroélectricité a été poursuivi au cours de l’exercice 2009. Le Groupe a cédé la Centrale thermique à partir de biomasse Rithwik Power Projects Ltd (RPPL, 7.5 MW). Le contrat de cession a été conclu le 28 décembre 2009 et le transfert de propriété a eu lieu fin février 2010, avec un impact positif sur les comptes 2009.

Au cours de l’exercice, la Centrale RPPL a connu de meilleures performances qu’en 2008. En revanche, la centrale Satya Maharshi Power Corporation Limited (SMPCL) est en arrêt d’exploitation depuis le 22 juillet 2009, suite à un bris de turbine. La production électrique totale de l’exercice ne s’avère que légèrement supérieure à celle exportée en 2008. Seule SMPCL produisant des Crédits carbone, leur production en 2009 a été réduite.

La conjoncture mondiale a poursuivi son impact négatif sur la visibilité d’investissement à court et moyen terme du Groupe au Brésil, avec cependant une amélioration à partir du dernier trimestre. La croissance au Brésil permet de nouveau d’envisager, à moyen terme, la vente de l’électricité de la centrale Rodeio Bonito à des tarifs satisfaisants via un contrat à long terme. Le Groupe reste prudent quant à l’évolution de la demande d’électricité dans ce pays.

La croissance économique en Inde, comme dans le reste de l’Asie, s’est en revanche avérée très forte.

L’évolution favorable du cours du Réais Brésilien a conduit à comptabiliser un gain de change de 6,3 M€ ainsi qu’un gain latent de 4,9 M€, soit un total de 11,2 M€ dans le résultat consolidé du Groupe au 31 décembre 2009. Le gain vient d’un placement en bons du gouvernement brésilien de 40 M€ réalisé en avril 2008. De plus, sur l’année 2009, le gain de change latent annuel sur les prêts à long terme en devises accordés aux filiales, sans impact sur le résultat mais impactant les capitaux propres, s’est élevé à 7,5 M€, ramenant ainsi l’impact total des conversions monétaires desdits prêts sur les fonds propres du groupe à + 1,2 M€.

§ Evolution prévisible du Groupe:

Avec la fin de la construction de sa première centrale hydroélectrique, le Groupe entre dans une deuxième phase de son développement. Le Groupe existe depuis 5 ans. Pendant les 3 premières années, il a essayé de se développer en Inde et au Brésil en testant l’hydroélectricité et différentes de technologies de production d’énergie à partir de biomasse. Le groupe n’est pas parvenu à des résultats satisfaisants dans le secteur de la biomasse. Mais il a connu des succès dans l’hydroélectricité. En particulier en Inde où il possède une concession hydroélectrique de 500 MW, ce qui, compte tenu de l’âge et de la taille de la société, est très inhabituel.

Le Brésil a permis au Groupe de construire et de démarrer une centrale hydroélectrique dans un délai très bref.

Le Groupe s’est naturellement concentré sur l’hydroélectricité. Le fait de devenir un « pure player » a permis au Groupe de réduire progressivement ses coûts opérationnels depuis le début de l’année 2009. Sauf évolution catastrophique des taux de change et de la demande électrique au Brésil, les coûts opérationnels (Etudes techniques et frais généraux) sont désormais largement couverts par les recettes du barrage de Rodeio Bonito et les intérêts de la trésorerie. Ceci permet au Groupe de préserver sa trésorerie pour les investissements dans les prochaines centrales hydroélectriques. L’organisation actuelle permet de démarrer la prospection dans de nouveaux pays à de faibles coûts marginaux.

Le groupe a obtenu ses succès en Inde et au Brésil à une époque où ces pays n’étaient pas encore réellement considérés comme des relais de croissance de l’économie mondiale. C’est désormais le cas et la concurrence pour les concessions est beaucoup plus intense qu’il y a cinq ans. Il faut donc maintenant partir à la recherche de pays supplémentaires, dont les caractéristiques macro-économiques permettent de penser que leur développement va s’accélérer dans un avenir proche. Le Groupe espère qu’il aura dans ce groupe de nouveaux « Bric », le même succès que celui obtenu avec l’Inde et le Brésil.

Dans cette deuxième phase de croissance, le Groupe poursuit les objectifs suivants :

A court terme :

- la diversification des risques auxquels il est exposé en s’implantant dans de nouveaux pays, comme il l’a déjà fait au Laos début 2010 ;

- le démarrage de la construction d’une deuxième centrale hydroélectrique, si possible en 2010, plus probablement en 2011.

A moyen terme :

- La viabilisation complète de la concession de 500 MW dans l’Arunachal Pradesh, pour que sa construction puisse être entamée comme prévu en 2013.

§ Les événements essentiels en 2009

§ Mai 2009, le parlement brésilien approuve une Loi qui accorderait la priorité aux groupes nationaux en cas de compétition pour l’obtention de concessions hydroélectriques d’une capacité inférieure à 50 MW, risquant ainsi une remise en question du développement de Velcan Energy au Brésil.

§ Juin 2009, la Loi précitée est votée, mais le Président de la République du Brésil oppose son veto à la différenciation entre les acteurs nationaux et les acteurs étrangers.

§ Juin 2009, abandon des études des projets du Rio Claro – Etat de Goais – Brésil, avec un potentiel estimé de 70 MW. Les projets n’apparaissent pas viables d’un point de vue techno-économique.

§ Août 2009, bris de turbine et arrêt d’exploitation de l’usine Satya Maharshi. Les opérations n’ont pas été reprises à la date du présent rapport.

§ Novembre 2009, mise en service de la centrale hydroélectrique Rodeio Bonito - 15 MW, après synchronisation avec le réseau début octobre. Mise en service réussie des trois turbines principales (14 MW).

§ Décembre 2009, signature d’un accord pour la cession de la centrale thermique à partir de biomasse Rithwik Power Projects Ltd (7,5 MW). Le transfert de propriété est intervenu fin février 2010.

Décembre 2009, le fonds Kairos Partners acquiert des actions de la Société et déclare détenir une participation combinée de 799.069 actions, représentant plus de 10% du capital émis de Velcan Energy.

Résultats financiers

Bilan Consolidé résumé au 31/12/2009 (en k€)

ACTIF

2009

2008

ACTIFS NON- COURANTS

41.665

27.673

ACTIFS COURANTS

91.279

96.512

Dont cash & équivalents

85.864

93.269

TOTAL ACTIF

132.944

124.185

PASSIF

2009

2008

Capitaux Propres (part du groupe)

125.634

116.724

Intérêts Minoritaires

(148)

(11)

TOTAL capitaux propres

125.486

116.713

Provisions

2 078

470

Dette Bancaire

0

1.140

Autres Passifs

5.380

5.862

TOTAL PASSIF

132.944

124.185

Compte de résultat résumé (en k€)

2009

2008

Total des produits de l’activité

4.260

3.960

Dotations aux amortissements et provisions

(4.956)

(2.105)

Résultat Opérationnel courant

(8.473)

(8.654)

Résultat Opérationnel

(5.714)

(19.261)

Résultat financier

16.887

239

(Charge) ou Produit d’impôts

118

(2.713)

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

-

-

Résultat, part des minoritaires

(119)

(14)

Résultat, part du groupe

11.411

(21.721)

Tableau de flux de trésorerie (en k€)





A propos de Velcan Energy

• Coté sur le Marché Libre d’Euronext Paris, Velcan Energy est un producteur indépendant d’électricité verte. La société construit et exploite des centrales de taille moyenne en Inde et au Brésil.

• La société a pour objectif de devenir l’un des leaders du marché des centrales électriques vertes d’une puissance allant jusqu’à 200 MW au Brésil, en Inde et au Laos, en privilégiant l’hydroélectricité. Ces centrales sont attractives pour les raisons suivantes :

o Ces pays souffrent de sous-capacités de production d’électricité. Le problème est particulièrement crucial en Inde où 650 millions d’individus n’ont pas d’accès régulier à l’électricité.

o Ces problèmes de sous-capacités ont conduit les gouvernements indien et brésilien à libéraliser le marché de l’électricité en l’ouvrant à des compagnies privées et étrangères.

o Idéalement situé en Asie du Sud-Est, le Laos veut exporter vers des pays où la demande en électricité croît très fortement tels que la Thailande, le Vietnam, le Cambodge et la Chine.

o Ces pays ont un énorme potentiel inexploité en matière d’hydro-électricité : 100 000 MW en Inde, 190 000 MW au Brésil et 28 000 MW au Laos.

• En mai 2010, Velcan Energy

o exploite une centrale biomasse en Inde,

o a mis service sa première centrale hydro-électrique au Brésil (15 MW)

o possède des droits relatifs à des projets de concessions hydroélectriques totalisant plus de 635 MW en Inde et au Brésil (part du Groupe),

o a un accord avec le Gouvernement Laotien pour développer 300MW de centrales hydroélectriques.

• L’équipe technique de Velcan Energy qui est composée de vétérans du secteur est une des plus expérimentées au monde pour la construction et l’exploitation de centrales hydroélectriques et thermiques.

• Velcan Energy dont le siège social est à Paris, emploie plus de 100 personnes dans ses six bureaux (Bangalore, Bhubaneswar, Dubaï, New-Delhi, Paris et Sao Paulo), dans ses centrales en activité et sur les sites de ses projets.

Avertissement

Le présent communiqué contient des informations prospectives relatives au potentiel des projets en cours et/ou des projets dont le développement a débuté. Ces informations constituent des objectifs rattachés à des projets et ne doivent en aucun cas être interprétées comme des prévisions directes ou indirectes de bénéfice. L’attention du lecteur est également attirée sur le fait que la réalisation de ces objectifs dépend de circonstances futures et qu’elle pourrait être affectée et/ou retardée par des risques, connus ou inconnus, des incertitudes et divers facteurs de toute nature, notamment liés à la conjoncture économique, commerciale ou réglementaire, dont la survenance serait susceptible d’avoir un effet négatif sur l’activité et les performances futures du groupe. Ce communiqué ne constitue pas une offre au public ni une invitation adressée au public ou à des investisseurs qualifiés dans le cadre d’une quelconque opération de placement. Ce communiqué ne constitue ni une offre de valeurs mobilières ni une sollicitation d’ordre d’achat ou de souscription de valeurs mobilières aux Etats-Unis d’Amérique, ni dans aucun autre pays.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant