Veille d'élections sous tension à Kinshasa

le
0
Le président Kabila compte plus sur la division de ses adversaires que sur son bilan pour être réélu lundi.

Officiellement, il ne laisse pas filtrer le moindre doute. Joseph Kabila, le président sortant de la République démocratique du Congo, sera réélu lundi pour un nouveau mandat. Son slogan «Un raïs 100 % sûr», qui s'étale sur de larges affiches sur les murs de Kinshasa, est d'une ambiguïté calculée.

Dans les faits, l'épreuve démocratique qui s'annonce pourrait être des plus délicates pour un pouvoir en butte aux critiques, et l'entourage présidentiel ne l'ignore pas. Pour parer aux mauvaises surprises, la présidence a fait voter en janvier dernier une modification constitutionnelle qui réduit le scrutin à un seul tour. Un artifice, inventé par feu Omar Bongo, qui permet de s'éviter le périlleux duel de la seconde manche, sous couvert d'économiser des fonds. Pour se rassurer, le clan Kabila compte aussi sur l'énorme distorsion de moyens entre son champion et ses dix rivaux. Mais, c'est surtout sur l'incapacité de l'opposition à s'unir, minée par des querelle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant