Véhicule de location, l'infraction se paie cash 

le
0
DROIT DE LA ROUTE - Pour mieux comprendre l'environnement juridique de l'automobiliste et lui permettre de mieux se défendre.

Rouler dans un véhicule loué donne-t-il l'assurance d'être exonéré de sa responsabilité en cas d'infraction ? Certains le croient, beaucoup l'espèrent. La réalité est bien différente.

Présumé responsable

Selon le Code de la route (article L. 121-1), le responsable pénal des infractions commises au volant d'un véhicule est son conducteur et non son propriétaire.

Les rares dérogations à ce principe de base ne concernent que les infractions de stationnement et l'acquittement des péages: ici, c'est le titulaire du certificat d'immatriculation qui est financièrement responsable. Mais que les conducteurs de voitures de location ne se réjouissent pas trop vite. L'article L. 121-2 du même Code précise que, dans l'hypothèse où le véhicule est loué à un tiers, cette responsabilité pèse d'abord sur le locataire.

Pour les excès de vitesse, les automobilistes fautifs misent parfois sur la difficulté d'identification du conducteur. Certains entendent même réc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant