Vaucluse : l'élection de la municipalité FN du Pontet menacée d'annulation

le
5
Vaucluse : l'élection de la municipalité FN du Pontet menacée d'annulation
Vaucluse : l'élection de la municipalité FN du Pontet menacée d'annulation

Nouveau revers pour le tout nouveau maire FN du Pontet (Vaucluse). Six mois après les municipales qui avaient été marquées par le succès du Front national dans onze villes de France, voilà que l'élection de la nouvelle équipe dirigée par Joris Hébrard est menacée d'annulation. Le rapporteur public du tribunal administratif de Nîmes a préconisé jeudi l'annulation de l'élection municipale du Pontet, remportée d'extrème justesse par le parti de Marine le Pen.

Joris Hébrard avait déjà fait parler de lui en s'octroyant une augmentation de 44% de ses indemnités de maire trés vite retoquée par les services de l'Etat qui l'ont estimée contraire au code général des communes. L'intéressé avait évoqué pour sa part «une erreur matérielle de l'administration communale dans le calcul». Et son indemnité était retombée à 2535 ¤ au lieu de 3227, comme prévu pour une commune de 15 000 habitants.

Sans rapport, l'affaire en cours devant le tribunal administratif  est  plus périlleuse pour le jeune maire du Pontet. Dix-sept signatures d'émargement aux listes électorales «ne semblent pas être apposées par la même main entre les deux tours et ces 17 suffrages doivent donc être neutralisés», a ainsi estimé le rapporteur public Philippe Parisien, qui demande l'annulation du scrutin. Le rapporteur n'étant censé donner que le point de vue du droit, la décision définitive sera rendue par le tribunal le 16 octobre.

 

Six voix séparaient la liste FN de la liste UMP

C'est le candidat UMP Claude Toutain qui avait introduit ce recours en annulation devant le tribunal administratif après avoir été battu par son rival de seulement six voix (3 134 contre 3 141).  L'avocat du candidat malheureux, Jean-Baptiste Blanc, a mis en exergue mardi lors de l'audience de nombreuses irrégularités: «Des tracts ont notamment été distribués dans un délai réduit, à la veille du second tour, afin d'empêcher les adversaires ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le jeudi 2 oct 2014 à 20:17

    Ces démocrates qui n'acceptent plus d'être battus lors d'un vote c'est la honte de notre pays. Ca m'encourage de plus en plus à voter FN.

  • pichou59 le jeudi 2 oct 2014 à 19:04

    pipo ump

  • frk987 le jeudi 2 oct 2014 à 17:57

    suite : je ne vote pas FN, mais il y a des limites aux délires.

  • frk987 le jeudi 2 oct 2014 à 17:57

    Ah contrôle des signatures, vu que je signe d'une croix ou presque......ils pourraient invalider toutes les élections où je participe. Surtout vu le confort pour signer, pas de lunettes, à moitié penché, avec un stylo qui marche mal....là franchement c'est de l'acharnement sur le FN.

  • mucius le jeudi 2 oct 2014 à 17:39

    3141 - 3134 = 7 et non 6 voix d'écart.