VatiLeaks : François trahi par les siens

le
0
Le pape avait lui-même nommé Mgr Balda et Francesca Chaouqui pour faire le ménage. Il ne s'est pas opposé à leur arrestation.
Le pape avait lui-même nommé Mgr Balda et Francesca Chaouqui pour faire le ménage. Il ne s'est pas opposé à leur arrestation.

Les corbeaux ont recommencé à voler au-dessus de la place Saint-Pierre. La gendarmerie vaticane a arrêté durant le week-end ? mais l'information n'a été divulguée que lundi ? deux membres de la Commission pontificale de référence, d'étude et de proposition sur l'organisation de la structure économique et administrative du Saint Siège, la Cosea. Le promoteur de justice, l'équivalent d'un procureur, accuse Mgr Angel Vallejo Balda et Francesca Chaouqui d'avoir fait passer à des journalistes des documents classifiés.

Ces arrestations interviennent alors que la psychose des « fuites » empoisonne le Vatican comme aux heures les plus sombres de VatiLeaks, le scandale qui a poussé Benoît XVI à la démission. Durant le synode, une lettre secrète adressée au pape François par un groupe de cardinaux conservateurs s'était ainsi retrouvée à la une d'un quotidien italien. Une enquête a également été ouverte pour la tentative de violation de l'ordinateur de Libero Milone, nommé réviseur général des comptes du Vatican par le pape en juin dernier.

Toutes ces affaires tournent autour d'un unique sujet : les finances du Vatican. Un thème d'autant plus sensible que deux ouvrages consacrés aux turpitudes financières à l'ombre de la basilique Saint-Pierre, Chemin de croix de Gianluigi Nuzzi et Avarice d'Emiliano Fittipaldi, sont sur le point de paraître. Des trafics sur les béatifications au patrimoine caché de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant