Vatican : le Pape renforce les sanctions dans les affaires de pédophilie

le
2
Vatican : le Pape renforce les sanctions dans les affaires de pédophilie
Vatican : le Pape renforce les sanctions dans les affaires de pédophilie

Le pape a signé jeudi un décret qui durcit les sanctions pénales contre tout abus envers des mineurs commis au Saint-Siège et dans la Curie, le gouvernement du Vatican, notamment les crimes pédophiles et la prostitution de mineurs. Dans ce texte, le chef de l'Eglise inclut «l'ensemble de la catégorie des délits contre les mineurs : la vente, la prostitution, l'enrôlement et les violences sexuelles à leur encontre, la pédopornographie, la détention de matériel pédopornographique et les actes sexuels avec des mineurs».

Le Vatican avait déjà été sommé, mercredi, de s'expliquer aux Nations unies sur les sévices sexuels et les violences contre les enfants. C'est la première fois que des questions détaillées sur ce sujet ont été posées à la Cité-Etat.

Selon la liste des interrogations élaborées par le Comité des droits de l'enfance, il est demandé au Vatican, «au vu du fait que le Saint-Siège a reconnu des cas de violences sexuelles contre des enfants commis par des membres du clergé, des frères et des soeurs dans de nombreux pays», de donner «des informations détaillées sur tous les cas».

Une enquête sur des sévices commis en Irlande

En avril dernier, le pape François avait déjà demander d'agir «avec détermination» contre les abus sexuels commis par des membres du clergé. C'était la première fois que le pape argentin s'exprimait publiquement et directement sur ces sévices subis pendant des décennies par des dizaines de milliers d'enfants. L'entretien suivant ces déclarations, organisé avec le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, en charge de ce type d'affaires, succédait aux révélations fracassantes d'un cardinal sud-africain, quelques jours après l'entrée en fonction du pape : il avait déclaré sur la BBC que la pédophilie «n'est pas un délit, c'est une maladie».

Par ailleurs, l'ONU a demandé au Vatican s'il avait mené une enquête sur les allégations de torture ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2110926 le jeudi 11 juil 2013 à 16:44

    On aimerait la même déclaration dans les milieux de la jeunesse et des sports, de la culture etc... mais là silence radio assourdissant !!!

  • python75 le jeudi 11 juil 2013 à 15:03

    Alleluyia... Ce pape remonte dans mon estime s'il s'attaque vraiment à la pédophilie qui reste un délit... Il est cependant bien tard pour éradiquer ce fléau dans l'église, repère de pédophile... Quand les premiers lachages et condamnations se feront jour alors je pourrai croire que l'église aura un peu changé!!!